AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  FAQFAQ  

Partagez | .
 

 Trouble maker - Alexander D. Buster

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
avatar
Invité


MessageSujet: Trouble maker - Alexander D. Buster   Jeu 3 Oct - 6:46


Alexander Dave Buster
« Some say you're trouble boy. Just Because you like to destroy. »


Carte d'identité
Surnoms : /
Âge : 19 ans.
Date de naissance : 17 Septembre.
Lieu de naissance : New-York.
Nationalité : Américain.
Orientation sexuelle : Hétérosexuel.
Groupe choisis : Black pearl.
Statut : Elève.
Année/Job (pour le personnel uniquement): 5ème année.
Derrière l'écran
Pseudo : Pepito.
Âge : 20 ans.
Présence : Souvent.
Comment as-tu connu Taiyou ? Fonda'/co-fonda'.
Commentaires/Suggestions : Nothing.

Physique
♣ Couleur de yeux : Violet -assez proche du bleu d'ailleurs-.
♣ Couleur de cheveux : Blancs.
♣ Coupe de cheveux : Assez longs, et en batailles.
♣ Couleur de peau :Blanc.
♣ Poids : 68 kilos.
♣ Taille : 1m85.
♣ Corpulence : Mince, grand, finement tracé et assez faible.
♣ Changement physique : Rien du tout.
♣ Particularité(s) : Un tatouage de la même couleur que ses yeux, sous son œil gauche. Il porte également deux cicatrices dans son dos, assez imposantes. Faible endurance et teint très pâle. Il supporte assez mal la chaleur et le soleil également.
♣ Complexe(s) : Aucun complexe.
Caractère
Quand on voit Alexander, on ne peut pas vraiment dire s'il est quelqu'un de bien ou de mauvais. En fait, la première impression qu'on pourrait avoir de lui, ce serait celle d'un homme dangereux et passablement énervant. Pourtant, son grand sourire angélique pourrait prouver tout l'inverse. Mais c'est comme d'habitude, un faux sourire. Jamais personne n'a réellement découvert ce qu'il était en réalité. Bon, mauvais, c'était quelque chose qu'il fallait choisir de par soi-même. Mais lui, il sait parfaitement ce qu'il est, quelles sont ses raisons de vivres et surtout ses motivations. Ce qui est toujours aussi effrayant il faut dire, étant donné qu'il est le seul à pouvoir prédire ses actions. Normal, en un sens.

Pour faire simple, ce jeune garçon est quelqu'un qui adore faire souffrir les autres mentalement. C'est sa passion. Entendre quelqu'un souffrir est en quelque sorte, jouissif pour lui. Il n'aime pas les choses compliquées, mais il n'aime pas non plus les choses simples. En fait pour lui, tout ressemble à un jeu auquel il doit jouer. La vie n'est qu'un jeu, un moyen efficace de tuer le temps. C'était ce qu'il se répétait à longueur de temps, mais le souci était plus que présent : ce monde l'ennuyait. Il avait plus l'impression que rien dans ce monde ne pourrait plus l'amuser, il avait déjà fait tous les coups qui étaient possibles et imaginables, il n'avait plus rien, ni même personne. Devait-il trouver une autre occupation ? Certainement pas.

Encore une fois, il est quelqu'un de sadique, alors arrêter de faire souffrir les gens, et de les torturer mentalement, ce n'était pas prêt de s'arrêter. Cependant, il avait bien remarqué que quelque chose clochait chez lui. Ce n'était pas comme s'il n'avait pas envie d'avoir d'amis, il trouvait ça assez amusant par moment, mais s'ils n'étaient pas intéressant, il n'en voyait pas de profit, et encore moins l'intérêt de perdre du temps à essayer de rendre quelqu'un de débile, intriguant. Après tout, ce monde n'est qu'un arrière-plan déprimant, à ses yeux. Un monde ennuyeux, dans lequel, s'il en avait eu les moyens, il aurait bien déclenché une guerre dans le simple but de le rendre plus intéressant.

Tout ça dans le simple intérêt de s'amuser ? Bien évidemment, quel pourrait être son autre but si ce n'était pas pour s'amuser ? Comme vous l'aurez compris, il est loin d'être quelqu'un de tout à fait normal. Il n'est pas pour autant fou, ni même complètement retardé, le seul souci, c'est que depuis un certain temps, il a perdu foi en l'humanité, et même l'espoir de continuer à vivre. C'est pour cela qu'il fait tout pour avoir une vie légèrement plus dangereuse que la normal. Ce n'était pas non plus comme s'il comptait mettre sa vie en jeu, mais il montrait simplement que son image personnel ne l'intéressait réellement pas. Bien évidemment, tout ça, c'était avant qu'il n'arrive à Taiyou.

En effet, avant même d'arriver dans cet endroit pour enfant de riche, il n'avait aucune envie de continuer à vivre normalement, mais en entrant dans cet établissement, beaucoup de choses l'avaient changés. Mentalement bien sûr. La première chose qu'il le motiva, c'était cette espèce de petite guerre. Il pensait que cela pourrait être amusant de la rendre un peu plus intéressante en y participant, mais bien rapidement, en voyant qu'est-ce que cette guerre était réellement, il abandonna cette idée. C'était quelque chose qui l'aurait ennuyé plus qu'autre chose, alors autant éviter d'y participer. Comment faire pour s'amuser à nouveau ? Bonne question, en effet.

Et bien il avait trouvé une solution bien rapide, pour montrer son total désintérêt pour cette guerre, rejoindre le comité. Ainsi, il pourrait s'amuser d'une toute autre façon : faire chier les étudiants qui s'amusaient à enfreindre le règlement de l'école. Un moyen très rapide de devenir encore plus influant et encore bien plus sadique. Il faut dire qu'être dans ce « groupe » l'amusait beaucoup. Il passait son temps à ennuyer chaque « mauvais élève », même pendant ou après les cours, en réalité. C'était tout ce qu'il y avait de plus attrayant à ses yeux et de plus divertissant pour le moment. Alors pourquoi s'arrêter en si bon chemin ? C'était une bonne chose pour lui, d'avoir enfin trouvé comment pimenter un peu plus sa vie.

Histoire
C'était un dix-sept septembre comme un autre pour tout le monde. Ou plutôt, pour beaucoup de personnes. Il n'y avait rien de très particulier pour les humains normaux, mais pour une certaine famille bourgeoise, voir même riche, c'était un grand événement. Un tournant dans la vie de cette famille en question. En effet, c'était le jour où ils devinrent parents. Un enfant, un digne héritier : un garçon. Le père était patron d'un casino assez réputer dans tout New-York, le fils du président y aller assez régulièrement pour s'amuser avec, justement, son ami d'enfance : le père de Alexander. Son père était quelqu'un de très influant et très respecté dans cette région. Un homme qui avait du mérite, et surtout, beaucoup d'argent.

S'il le souhaitait, il pouvait même avoir toutes les femmes des environs, mais il avait décidé de dédier sa vie à une jeune pianiste, qui devait avoir quelques cinq ans de moins que lui. Une jeune femme magnifique et blonde. Elle n'avait que vingt ans à l'époque. Elle était désirée par un grand nombre d'homme, mais personne n'arrivait à l'approcher, sauf son mari, à qui elle avait tout offert. Sa vie, son amour, et son avenir. Elle était totalement amoureuse du patron de casino, tout comme ce même patron était amoureux. Cette union c'était donc soldée par la naissance d'un jeune garçon, qu'ils nommèrent Alexander Dave Buster. Bien sûr, ce qui les avait surpris, c'était le teint anormalement blanc de sa peau.

Et aussi la fragilité de ce bébé. En effet, les trois premières semaines de sa vie, il était resté à l'hôpital, afin que l'on puisse stabiliser correctement son état. Il n'allait pas pour le mieux, et cela était dû à une maladie assez rare sur New-York : l'albinisme. Oui, Alexander allait avoir les cheveux blancs, la peau blanche et les yeux proches du violet. Tout ça, jusqu'à la mort. Et bien évidemment, il ne serait pas quelqu'un d'extrêmement endurant. Encore moins violent et encore moins « fort ». Ce qui serait assez contradictoire pour l'héritier d'un homme aussi influent que Daniel, celui qui n'était autre que le père d'Alexander.

Bien évidemment, il ne comptait pas le renier, il resterait son fils, mais il était maintenant clair qu'il ne serait pas l'héritier le plus digne de leur fortune. Il serait bien trop influençable selon ses parents. La mère qui était d'origine assez gentille, était du même avis que le chef de famille. Il leur faudra un autre enfant, même si cela s'avérait être une fille. Du moment qu'elle était en bonne santé, c'était tout ce qui importait à leurs yeux. Le jeune enfant lui, n'était au courant de rien, et de toute façon il ne serait pas en mesure de comprendre quoi que ce soit vu qu'il venait à peine d'apprendre à respirer correctement. Il était donc impossible pour ce bébé de se mettre en tête ce genre de choses.

Les trois premières années de sa vie, le jeune garçon était assez souvent surveillé par ses parents, ainsi qu'un médecin qui venait régulièrement lui rendre visite, voir si sa santé ne présentait rien de mauvais. Même s'il n'était pas l'héritier, ses parents tenaient un minimum à lui, étant donné qu'il était leur premier enfant. Le seul fils qu'ils ne pourraient pas remplacé. Une fois en âge de parler et d'avoir un minimum de compréhension, Alexander fit ses débuts dans une école de jeunes gens riches. Il apprenait à écrire, à vivre en communauté, etc. Tout ce qu'il y avait de plus basiques. Des cours on ne peut plus chiant et débile pour notre génération. Mais bon, il est clair qu'il faut toujours commencer par les bases.

Forcément, les années passée à la maternelle n'était en aucun cas difficile pour lui, même s'il ne pouvait pas participer aux séances de sports. Il restait toujours à l'écart, et même une fois arrivé en primaire. Il n'avait d'autres solutions que de se concentrer sur son apprentissage et ses autres cours. À l'âge de sept ans, il avait appris l'arrivée prochaine d'un nouveau membre dans sa famille : une fille, une jeune fille, à savoir, sa future petite sœur. Il allait enfin se retrouver avec quelqu'un qui pourrait comprendre sa douleur, et comprendre ses sentiments envers cette vie cruelle qui lui était offerte. Toujours à faire attention au moindre détail, et surtout faire attention à ne pas trop se fatiguer. C'était plus épuisant que de faire du sport, par moment !

Il était heureux, mais il ne savait pas qu'elle serait bien mieux traité qu'il ne l'était lui. Neuf mois après cette nouvelle, elle arriva au monde. Elle ressemblait beaucoup à sa mère, si ce n'était qu'elle n'avait pas les yeux bleus, mais verts. Des yeux magnifiques qui en feront rougir plus d'un. Mais bien sûr, Oni-chan sera là pour la protéger de tous les voyeurs existant au monde. C'était ce qu'il pensait, mais il n'en serait certainement pas capable. Pas avec son état physique du moins. Faire un cent mètres ? Pas possible pour lui, alors protéger sa petite sœur ? Encore moins. Il n'allait donc être capable de rien pour elle, c'était tout ce que l'on puisse dire. Quoi que, peut-être qu'il pourrait lui apporter de l'affection ? Oui, ce serait la moindre des choses.

Le temps continua de passer, sans que le jeune garçon ne s'en rende compte, il venait d'avoir dix ans. Et par conséquent, sa sœur venait tout juste d'avoir trois ans. Comme d'habitude, en rentrant des cours, Alexander se dirigeait en courant vers la cuisine pour y retrouver ses parents, mais cette fois-là, c'était bien différent. Ils étaient présents, mais parlaient de quelque chose d'important. Leur héritage. Ils étaient pourtant jeunes, mais ils avaient décidés de déjà en parler. Bien rapidement, Alexander avait décidé de se cacher, sans même attirer l'attention de son père et sa mère. Ils disaient que Eliade, à savoir la sœur d'Alexander, serait celle qui obtiendra l'entièreté de leur argent. Ils avaient cependant dis quelque chose qui marqua fortement le jeune garçon.

« Il est hors de question que ce faiblard et couillon d'Alexander obtienne notre richesse, il serait une honte pour notre famille. » Ces mots, il se les répétaient à longueur de temps, jour après jour, nuit après nuit. Il ne pouvait tout simplement pas les oublier. Il savait qu'à côté d'Eliade, il ne valait rien. C'était injurieux, mais surtout blessant. Il se sentait mépriser et commençait à comprendre pourquoi, depuis trois ans, ses parents se montraient de plus en plus distant avec lui. Bien évidemment, cet événement avait marqué un grand changement dans le caractère du jeune enfant. Il ne serait plus le même gamin débile et tout souriant comme il l'était. Quoi que, peut-être qu'il continuerait à sourire : afin de tromper les autres.

Douze ans, Alexander venait de fêter son douzième anniversaire et par conséquent, venait tout juste de passé à l'adolescence. Son anniversaire était tout ce qu'il y avait de plus banal. Une réunion de famille, avec d'anciens amis des parents d'Alexander. Rien ne l'intéressait. C'était une simple peinture qu'il aurait préféré jeter plus loin. Durant toute la soirée, le jeune enfant avait fait la tronche, sans compté que tous les enfants de son âge ne s'intéressait pas à lui, mais à sa mignonne petite sœur de cinq ans. Tout le monde sauf une personne l'avait évité : une jeune fille. Elle s'était avancé vers lui, afin de lui parler.

Cette fille s'appelait « Ashley », elle était radieuse et souriante. En quelque sorte, elle était celle qui avait été capable de le faire sourire, et d'embellir sa soirée. Une jeune fille qui allait marquer son esprit pour un long moment. Après ce jour précis, Alexander et Ashley se voyaient assez souvent, afin de mieux se connaître. Bien sûr, le jeune garçon était très heureux, à un tel point qu'il aurait préféré ne jamais arrêter cet instant. Sauf qu'après deux ans, un peu après le quatorzième anniversaire de l'albinos, la jeune fille avait quitté New-York. Ce n'était pas l'endroit où elle vivait à la base. Et forcément, cela avait énormément affecté le jeune garçon.

Sa seule amie venait de lui être volée, et de disparaître. Encore une fois, il sombra dans les « ténèbres » de la solitude. Il souriait malgré tout, quand il était en compagnie d'autres personnes, mais il avait en réalité, perdu tout espoir. Il se disait que rien ne pourrait plus le rendre heureux. On lui avait présenté plusieurs filles. Beaucoup d'entre elles voulaient finir avec lui, mais il s'en fichait totalement. Il ne trouvait aucun intérêt en elle. Que ce soit leur beauté ou même leur caractère, elles étaient juste ennuyantes et bruyantes. Rien de plus. Des moins que rien qu'il préférait éviter.

Ses parents ne s'occupaient d'ailleurs plus de lui. Il faisait tout ce qu'il voulait, la preuve, il s'était même retrouvé avec un tatouage sous son œil gauche, et ses parents n'avaient strictement rien dit. Il était devenu quelqu'un d'assez respecté dans son école, mais surtout quelqu'un de cruel et de sadique. Tout le monde avait peur de lui, ils ne savaient jamais ce qu'ils pouvaient faire. Il savait parfaitement comment manipuler, et tout aussi bien comment faire souffrir les autres. C'était devenu sa spécialité. En quelque sorte, c'était devenu un monstre comme on n'en avait jamais rencontré.

Une fois qu'il fêta son dix-septième anniversaire, ses parents avaient pris connaissance d'un établissement qui recherchait des étudiants assez riches, un peu partout dans le monde. Taiyou. Un endroit assez connu. Forcément, à cause de son comportement étranges envers les autres étudiants, Alexander avait été renvoyé de sa dernière école, d'où le fait que ses parents avaient décidés de l'envoyer à Taiyou, un endroit totalement éloigné par rapport à New-York. Son cadeau d'anniversaire ? Un aller simple en avion. Plutôt génial, plutôt que de lui dire « dégage » on lui avait dit « prends ton envol ». Mouais, pourquoi pas dans un sens.

Une fois arrivé à Taiyou, il en appris davantage sur ce qu'il s'y passait. Une petite guerre. Au départ, il s'était dit « pourquoi pas y participer ? », mais au final, il trouva cette histoire bien pathétique et il n'avait plus envie d'y prendre part. Il avait donc trouvé un meilleur moyen de s'en prendre aux autres et ainsi exprimer tout son sadisme : le comité. Il avait rejoint le comité, et cela fait maintenant deux ans qu'il s'y trouve. Il est quelqu'un sur qui on peut compter, du côté « travail », mais bien évidemment, il lui était totalement impossible d'agir « normalement ». Il était devenu un enfoiré, et il le restera sans doute un long moment. C'était le moins que l'on puisse dire ! Alors petits élèves, prenez garde, Alexander va vous tomber dessus.

♣ Byakuran Kateikyoushi Hitman Reborn

Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité


MessageSujet: Re: Trouble maker - Alexander D. Buster   Dim 6 Oct - 7:36

Terminé. =)
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Don't look behind my walls, I'm afraid of what you'll see.
Don't look behind my walls, I'm afraid of what you'll see.

Masculin Messages : 534
Date d'inscription : 31/07/2013

MessageSujet: Re: Trouble maker - Alexander D. Buster   Lun 7 Oct - 17:33

J'ai enfin lu ton histoire (il m'a fallu le temps x) quand j'ai vu que tu avais pondu 3 pages j'ai eut une flemme monstre...)

Je ne vois pas trop de problèmes... Mais il y a 2/3 questions que j'aimerais te poser.

1/ Tu sembles répéter plusieurs fois au début de ton histoire que malgré le fait que tes parents ne souhaitent pas faire de toi leur héritier, ils tiennent à leur façon à toi. Pourtant d'un coup, ils semblent penser que leur fils est un "couillon" (comme tu l'as si bien dit x)). Je ne comprends pas trop, est-ce que c'est juste le résultat de la naissance de la soeur d'Alexander ou est-ce que tu as changé d'avis en pleins milieu de l'écriture de ton histoire ? °-°

2/ Tu dis qu'il rejoint le comité pour faire chier les autres... Je veux bien qu'il profite de son autorité pour être plus sadique avec les élèves qui enfreignent les règles, mais juste pour être sûre : il ne peut pas abuser de son autorité hein... Je veux dire, ok pour ceux qui dont des bêtises, mais s'il ne les prend pas la main dans le sac ou s'ils n'ont rien fait de mal, il ne peut pas les punir (de manière sadique ou pas). °-°

Wala, une fois ces deux points éclaircis je pense que je pourrai te valider o:

_________________
Avatar : Aranel / Signature : Ayame
THANK YOU BOTH *w*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
avatar
Invité


MessageSujet: Re: Trouble maker - Alexander D. Buster   Mar 8 Oct - 0:56

Pour répondre à la question une : dès le départ les parents voulaient garder Alexander dans leur famille, parce que malgré sa maladie, il restait leur fils. Mais, après la naissance de sa soeur, ils ont décidés de beaucoup moins s'occuper de lui pour finalement, littéralement le prendre pour le couillon de service. (En gros, c'est bien la naissance d'Alexander qui a tout changé.)

Ensuite pour la deuxième question : il n'utilisera son autorité que quand il surprendra quelqu'un enfreindre le règlement de l'école. En gros, son autorité, en dehors de ça, il ne l'utilisera pas. Il restera malgré tout sadique, mais sans pour autant utilisé son statut de membre du comité. (En gros, s'il t'aimes pas, il te fera chier sans raison valable, mais pas à l'aide de son autorité, c'est juste son caractère, point.)
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Don't look behind my walls, I'm afraid of what you'll see.
Don't look behind my walls, I'm afraid of what you'll see.

Masculin Messages : 534
Date d'inscription : 31/07/2013

MessageSujet: Re: Trouble maker - Alexander D. Buster   Mar 8 Oct - 5:07

Okey, ça va alors ^^ Je peux te valider ♥



TU ES VALIDÉ

Félicitation ! Après tous les efforts fournis pour écrire ta fiche, tu es enfiiin validé ! Maintenant, tu peux rp, flooder et faire touuut ce que tu veux ! Mais n'oublie pas de faire recenser ton avatar, faire ta fiche de relation, faire une demande de classe et une demande de chambre. Si tu veux, tu peux aussi créer un club, demander un gage ou demander un job à mi-temps (pas pour le personnel).


_________________
Avatar : Aranel / Signature : Ayame
THANK YOU BOTH *w*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Trouble maker - Alexander D. Buster   

Revenir en haut Aller en bas
 

Trouble maker - Alexander D. Buster

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» RECENSEMENT ▬ février
» Trouble maker [Rose]
» [Validée]Godwrath D. Alexander [Fini]
» RPG Maker Charset
» Couleur transparente pour RPG Maker XP

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Taiyou Gakuen :: L'administration :: Présentations :: Validés-