AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  FAQFAQ  

Partagez | .
 

 Gilles Notfeld

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Je suis un(e) membre du personnel.
Je suis un(e) membre du personnel.

Féminin Messages : 55
Date d'inscription : 28/10/2013

MessageSujet: Gilles Notfeld    Lun 28 Oct - 3:45


Gilles Notfeld
«Les 5 sens des handicapés sont touchés mais c’est un 6e qui les délivre ; bien au-delà de la volonté, plus fort que tout, sans restriction, ce 6e sens qui apparaît, c’est simplement l’envie de vivre.»


Carte d'identité
Surnoms : /
Âge : 31 ans
Date de naissance : 16 juillet 1982
Lieu de naissance : Londres
Nationalité : Anglaise
Orientation sexuelle : Bisexuel
Groupe choisis : Personnel
Statut : Personnel
Job : Sous-directeur
Derrière l'écran
Pseudo : Aedis
Âge : 18 ans
Présence : Dès que possible
Comment as-tu connu Taiyou? Via un top site
Commentaires/Suggestions : Il y a pas de mal de coquilles, dans les prédèfs par exemple. Rien de grave, mais ça picote les yeux.

Physique
♣ Couleur de yeux : gris
♣ Couleur de cheveux : bruns
♣ Coupe de cheveux : mi-longs
♣ Couleur de peau : légèrement hâlée
♣ Poids : 76 kgs
♣ Taille : 1m84
♣ Corpulence : maigre
♣ Changement physique : Aucun
♣ Particularité(s) : handicapé, il a une chaise roulante ; aussi, il est tatoué sur l'épaule gauche, une ancre
♣ Complexe : Au début, il complexait sur son handicap, mais plus maintenant.
Caractère
PGilles est une étrange bestiole qui hausse souvent les sourcils. Il n’a que peu de patience, même s’il le cache bien. C’est le genre de personne à s’imaginer des scènes terrifiantes où il tue ses interlocuteurs s’ils ne sont pas assez clairs, mais va gentiment hocher la tête jusqu’à ce qu’ils exposent leur problème. Agréable, voire même gentil, il est calme et à l’opposé de la définition de la colère.
Cynique, il aime l’humour noir, et n’hésite pas à plaisanter sur son propre état, et la bêtise dont il a pu faire preuve étant plus jeune. Plutôt solitaire, il n’a guère que des connaissances, et pas de réels amis ; il a coupé les ponts avec sa famille il y a trois ans, après avoir obtenu le poste qu’il occupe actuellement. On peut le croire renfermé, mais il est simplement blessé, et manque de confiance personnelle : malgré sa rancœur familial, il regrette ses actions et est intimement persuadé que son accident est mérité. Il va même jusqu’à se punir lui-même, s’interdisant la pratique du violon, instrument qu’il maîtrise à la perfection ; jusqu’à peu, il s’interdisait même la possession d’un tel instrument, mais il a réussi en partie à sortir la tête de l’eau avec son arrivée au Japon.
Mélomane intellectuel, il possède une mémoire photographique qui lui est précieuse pour repérer les fauteurs de trouble ; il n’en use guère, se remémorant aisément son adolescence et sa période de rébellion. Cette dernière s’étant terminée tragiquement, il a tendance à pouponner certains élèves qu’il pense trop braqués contre une entité en particulier : un parent, un professeur… La rébellion, c’est bien, mais seulement si on ne met pas d’œillères et qu’on observe la situation dans son ensemble.
Avec les élèves, il est donc souvent protecteur, mais toujours juste, et il n’hésite pas à punir si c’est nécessaire. Avec ses collègues, il est plus réservé, et essaie d’éviter tout contact trop prolongé. Le professionnel passe avant tout ! A un tel point qu’on le dit surmené, et qu’on chuchote qu’il ne dort que deux heures par nuit. C’est faux, et au final, ça se voit : il a toujours une mine réjouie et l’œil vif.
Au quotidien, il arrive à se débrouiller seul, et prendra comme un affront toute proposition d’aide : il déteste la pitié, et aime son indépendance, même si dans certaines situations il n’a guère le joie que d’appeler à l’aide… Priez alors pour ne pas être celui qui lui tendra la main, il risque de mordre…

Histoire
Il était une fois… un petit prince dans son palais, au centre du monde. Angelot aux yeux gris, Gilles Notfeld naquit au centre de Londres, dans une maison cossue. Quand il vit le jour, il était entouré de sa mère, Marie, de son père John et d’un personnel soignant plus qu’efficace. Le couple Notfeld était plus que ravi de leur premier enfant. Elle était mère au foyer, quand il était membre du cabinet du ministère des affaires étrangères : la famille Notfeld ne manquait donc de rien. Leur mariage avait été plus ou moins arrangé par leurs familles respectives, mais les deux jeunes gens vivaient en bonne amitié, et ce destin leur convenait ; peut-être même tombèrent-ils amoureux quand leur enfant naquit.
Petit bonhomme intelligent et sensible, ses parents dès son plus jeune âge le placèrent dans un établissement privé de haute renommé. Il y développa un goût prononcé pour la musique et la littérature, et au fil des ans se spécialisa quelque peu. Violoniste émérite et grand lecteur, ses parents finirent par se rendre compte qu’il ne gagnait pas l’esprit nécessaire à une carrière dans les hautes sphères. Son père surtout était furieux : quand son fils eut quinze ans, il l’envoya dans un pensionnat à l’autre bout du monde. Gilles, jusqu’à là, avait été un enfant résolu mais cajolé, entouré de nurses et surtout de sa mère. Se voir arraché à son petit monde le fit devenir plus résolu, et un brin cynique. Son arrivée à Tayou fut… Etrange. Fils de riche, il n’avait eu le besoin de passer quelque test que ce soit ; son père avait espéré qu’entrer à Taiyou par cette porte lui bloquerait l’accès au sport, à la musique, à ces futilités loin de ce dont un jeune homme anglais avait besoin. Grossière erreur.
La guerre de Taiyou n’était alors pas aussi ancrée qu’elle ne l’est aujourd’hui, et Gilles se lia d’amitié avec une jeune étudiante française du groupe des musiciens. Par affinité, et par défi, il entra à son tour dans ce groupe… Tout en continuant à envoyer des résultats parfaits à son paternel, qui se félicitait de son choix. Les années à Taiyou étaient les plus belles de sa vie. Il était plus libre que jamais, faisait du violon avec un niveau qu’il n’aurait jamais rêvé d’avoir… Mais toutes les bonnes choses ont une fin, et celle-ci est celle de la scolarité. Il devait revenir au bercail, revoir l’Angleterre, sa pluie et son thé. C’était au final un mal pour un bien : plus affirmé qu’auparavant, il comptait bien dire à son père ses quatre vérités, et aller faire de sa passion un métier.
Trois taloches et deux disputes plus tard, Gilles entrait dans une école d’administration. Fidèle à son naturel calme et conciliant, il suivit les études qu’on lui avait assignées. Il sortit même de la prestigieuse école premier de sa promo. Il avait vingt-six ans, et devant lui commençait la vie. Encore une fois, il tenta de s’opposer à son paternel ; il n’avait plus l’âge de se faire corriger. Et pourtant… John vint à son fils avec un visage plus que satisfait, et un feuillet à la main : il était engagé comme conseiller au gouvernement ! Pour la première fois depuis qu’il était un homme, Gilles fondit en larmes, et s’enfuit devant son père. Prenant sa voiture –une horreur rouge beaucoup trop luxueuse à son goût, cadeau de félicitation de son père-, il roula à travers la ville, beaucoup trop vite, de manière beaucoup trop inconsidérée. Colère, tristesse, dégoût… La voiture heurta de plein fouet un mur, ce qui l’envoya à l’hôpital, et faillit le tuer. Il sortit du coma près de trois mois après l’accident ; démotivé par la rééducation, rouge de honte de devoir demander de l’aide pour toutes les tâches de la vie quotidienne, le jeune homme jeta son violon dans un brasier, et s’enfonça dans un état d’esprit désagréable et haineux. Le poste promis disparu sous ses yeux, à cause de l’accident dont il était au final responsable ; il était désœuvré, et s’échinait à rendre la vie des autres impossible. Ce qui le sortit du trou ? Une lettre, envoyée l’année de ses vingt-neuf ans, qui lui faisait état d’un poste s’étant libéré à Taiyou. Sous-directeur ? Sautant sur l’occasion, Gilles s’enfuit de chez lui, peu désireux d’avoir affaire à des adieux, et prit l’avion en direction du Japon.
Accueilli à bras ouvert, il garda un côté cynique et quelque peu arrogant, mais son naturel agréable revint au galop. Il racheta un violon –quoiqu’il ne l’a pas touché (il trône sur son bureau, intact)-, reprit pied avec la réalité, et oublia son statut d’handicapé. Il avait assez affaire avec les galopins et leur guéguerre puérile pour ne pas s’apitoyer sur lui-même.
Voilà donc deux ans maintenant qu’il est sous-directeur du lycée où il était étudiant… Et une troisième année se profile dès à présent !

♣ Shanks by Shin Ichi



Dernière édition par Gilles Notfeld le Lun 28 Oct - 5:29, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Don't look behind my walls, I'm afraid of what you'll see.
Don't look behind my walls, I'm afraid of what you'll see.

Masculin Messages : 534
Date d'inscription : 31/07/2013

MessageSujet: Re: Gilles Notfeld    Lun 28 Oct - 4:06

Welcome Gilles ! ♥

J'ai hâte de voir ce que tu vas écrire comme fiche ! J'espère que tu te plairas ici 8D

_________________
Avatar : Aranel / Signature : Ayame
THANK YOU BOTH *w*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Je suis un(e) artiste.
Je suis un(e) artiste.

Féminin Messages : 121
Date d'inscription : 16/09/2013
Localisation : Taiyôu Gakuen ~

MessageSujet: Re: Gilles Notfeld    Lun 28 Oct - 7:37

Bienvenue !

Mis à part quelques petites fautes ici et là (& on en fait tous :p), je ne vois pas d'incohérence dans ta fiche. J'aime bien le personnage ~

Amuse-toi bien parmi nous, sous-dirlo !



TU ES VALIDÉ
Félicitation ! Après tous les efforts fournis pour écrire ta fiche, tu es enfiiin validé ! Maintenant, tu peux rp, flooder et faire touuut ce que tu veux ! Mais n'oublie pas de faire recenser ton avatar, faire ta fiche de relation, faire une demande de classe et une demande de chambre. Si tu veux, tu peux aussi créer un club, demander un gage ou demander un job à mi-temps (pas pour le personnel).

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Dry and dusty, I am a capsule of energy / modo d'amûr ♥
Dry and dusty, I am a capsule of energy / modo d'amûr ♥

Messages : 44
Date d'inscription : 02/10/2013

MessageSujet: Re: Gilles Notfeld    Lun 28 Oct - 7:42

Bienvenue sous-dirlo !
On doit se monter une team d'handicapé, YEAH.

J'achevais justement ma lecture quand j'ai remarqué que Mitsuki t'avais déjà validé. i_i

J'espère que tu t'amuseras bien ici. Le forum est tout jeune encore et bats difficilement des ailes... mais on espère corriger ça bientôt !

Et puis. Et puis. Shanks. *bave partout*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Je suis un(e) membre du personnel.
Je suis un(e) membre du personnel.

Féminin Messages : 55
Date d'inscription : 28/10/2013

MessageSujet: Re: Gilles Notfeld    Lun 28 Oct - 7:46

Wéé ! Merci beaucoup, et désolée pour les fautes^^'

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Gilles Notfeld    

Revenir en haut Aller en bas
 

Gilles Notfeld

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» RNDDH mande ankete senatè C. Gilles, J. Jean, R. Heriveau pou konbinn lwa dijans
» Nahoun Marcellus, Amanus Mayette, Gérald Gilles, Jacques Mathelier a laso Sena
» Retro: Temwagnay ex senatè Louis G. Gilles kont Aristid
» Gilles Jacquier
» Entrainement recrue => Gilles Onneil

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Taiyou Gakuen :: L'administration :: Présentations :: Validés-