AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  FAQFAQ  

Partagez | .
 

 Aleksei ft Gilles - Urgh... Isn't that kinda bad ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Je suis la directrice et je le vis très bien !
Je suis la directrice et je le vis très bien !

Féminin Messages : 164
Date d'inscription : 20/07/2013

MessageSujet: Aleksei ft Gilles - Urgh... Isn't that kinda bad ?   Mar 29 Oct - 6:24

Rentrée, évènement détesté par 90% des adolescents normalement constitués. Certains élèves ont toutefois essayés de rendre ce jour plus "festif". Alors que vous vous promenez avec une connaissance vous remarquez ici et là, sur les murs, des inscriptions de peinture plus ou moins abstraites. Et aux croisements d'un couloir vous trouver des bombes de peintures a peines utilisées posées sur le sol.


LIEU : SALLE DE SPORT (les murs extérieurs)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://taiyougakuen.forumactif.fr
avatar
Je suis un(e) membre du personnel.
Je suis un(e) membre du personnel.

Féminin Messages : 55
Date d'inscription : 28/10/2013

MessageSujet: Re: Aleksei ft Gilles - Urgh... Isn't that kinda bad ?   Ven 1 Nov - 3:40

    Gilles papotait tranquillement avec une de ses charmantes collègues. La demoiselle était professeur de lettres, et avait donc une conversation tout à fait honorable. Le discours de la directrice s'était déroulé il y avait peu, et Gilles, étouffé par tant de monde -quoiqu'il ne soit pas agoraphobe, mais la température de la salle avait grandement monté- avait décidé de sortir prendre l'air. Suivi par la professeur de lettres, visiblement elle aussi en nage, ils avaient fait un bout de chemin ensemble. Celle-ci était titularisée à Taiyou Gakuen depuis au moins aussi longtemps que lui, et connaissait pas conséquent ses petites manies et habitude : elle ne lui fit pas l'affront de lui proposer de l'aider. Il est à noter que notre sous-directeur avait encore l'un de ces vieux fauteuils qu'il fallait pousser par la force des bras, ou avec l'aide de quelqu'un : quand on lui avait proposé un fauteuil électrique, il avait répliqué, presque furieux, qu'on ne lui enlèverait pas en plus ses bras. Et en effet, il avait acquis, avec le temps, une musculature nécessaire et suffisante pour suivre le rythme d'un homme au pas. Ou d'une femme : la professeur n'avait nul besoin de se freiner pour marcher à ses côtés. Ça aurait sans doute agacé l'homme, sinon.
    Et les voilà, marchant au hasard du campus, jusqu'à arriver au niveau du gymnase. En souriant, Gilles mettait en place intérieurement son nouveau projet, une petite équipe handisport. Rares étaient ceux qui étaient chez les Diamant en ayant un handicap ; cela permettrait aux autres élèves (il pensait à Lena par exemple) de s'ouvrir à d'autres activités, et permettre à certains nouveaux de mieux s'intégrer. Oui, il verrait ça avec la directrice.
    Il s'excusa auprès de sa compagne de son moment d'absence, et ils restèrent silencieux quelques temps, jusqu'à ce qu'ils tournent au coin de la salle de sport. La jeune femme jura une fois, deux fois, en regardant les dégâts. Apparemment, des élèves avaient décidé que les murs n'étaient pas assez joyeux, et qu'il fallait les redécorer. Là un singe, ici une voiture, là des formes abstraites : les tagueurs s'y étaient pris à cœur joie. La réaction de Gilles fut plus mesurée : il soupira, et se tourna vers la demoiselle :


      - Allons, ce n'est pas bien grave... Allez donc trouver les techniciens et les gardiens, qu'ils fassent le nécessaire pour que tout ça disparaisse... Je vais voir si je peux trouver des traces des gamins qui ont fait ça.

    La jeune femme acquiesça et se rendit à pas vifs vers la loge des gardiens. Gilles secoua la tête, et sortit du sac qu'il avait sous son fauteuil un appareil photo. Ca aurait été dommage de ne pas immortaliser ça : les élèves qui avaient fait ça étaient de petits artistes en puissance, et il trouvait le tout fort joli. Il regrettait simplement la localisation des peintures : ils auraient pu s'abstenir, tout de même. Ici, tout serait effacé, il n'y avait pas de décharge quant au règlement.
    Le sous-directeur roula encore quelques mètres, et tomba sur des bombes apparemment encore fraîches. La peinture en tout cas coulait encore...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
avatar
Invité


MessageSujet: Re: Aleksei ft Gilles - Urgh... Isn't that kinda bad ?   Jeu 7 Nov - 9:42

Ce jour était maudit.

Il allait redire bonjour à l’ennui pour une année encore. Tous les jours, les mêmes têtes et à chaque instant, il devait se contenir. Il devrait s’asseoir en cours pour écouter un professeur parler inutilement pendant des heures et des heures. Le temps passait trop lentement ici et tout manquait d’adrénaline. Le bruit du pistolet lui manquait, il avait envie que quelque chose éclate à Taiyou, qu’il y ait enfin de la couleur par ici.

Il tapa dans une canette qui rebondit contre le mur qui lui faisait face. Il n’avait pas envie de rejoindre le troupeau d’agneaux écervelés qui s’étaient rendus dans les chambres. Trop de monde, trop de bruit, trop de mouvements inutiles. Ils faisaient tous semblant d’être gentils les uns avec les autres mais aux yeux d’Aleks, ils avaient l’air soit d’hypocrites, soit de complets idiots. Non, ce n’est pas cool ici. Non, nous ne sommes pas dans un monde tout rose et tout brillant.

« Ici tout est gris. »

Il expliquait d’un ton gentil tout cela au petit nouveau qui semblait terrorisé par sa personne. Il l’avait rencontré en vagabondant dans l’école. Le pauvre première année semblait perdu et en lui lançant une grande tape dans le dos, Aleksei s’était aimablement proposé pour l’emmener jusqu’à sa chambre. Sauf qu’en fait, le jeune Russe n’avait aucune idée d’où se trouvait la chambre du jeune garçon et n’avait nulle intention de l’y emmener. Il voulait juste quelqu’un qui lui tienne un peu compagnie en ce jour tant détesté.

« Non mais tu comprends ? Le monde est si laid, les gens sont si chiants. Et toi tu trouves ça comment petit ? »

En guise de réponse, son interlocuteur lui montra le mur opposé du doigt en ouvrant de grands yeux. Aleksei suivit son regard et pour la première fois de la journée, un sourire radieux se dessina sur son visage. Enfin quelque chose qui lui plaisait ! De la couleur, de la vie. Il saisit une bombe qui traînait par terre et barra un dessin qu’il trouvait laid et en fit en autre. « Aleks maître du monde » fut inscrit en lettres dorées sur le mur de la salle de sport.

« Allez, viens t’amuser toi aussi ! »

Celui qui l’accompagnait ne lui répondit pas et le jeune homme haussa les épaules. Tant pis, il ne savait pas ce qu’il ratait celui-là. Armée de deux bombes à peinture bien pleines, se mit à tourner sur lui-même en envoyant de la peinture sur les quatre murs qui l’entouraient et sur le sol environnant.

« Voilà pour Taiyou, pour la directrice, et pour… »

Il trébucha sur quelque chose ou plutôt quelqu’un. Perdant l’équilibre, il fit tomber une des bombes de peinture et s’accrocha à ce qui semblait être une chaise roulante.

« Ah… bonjour M. Notfeld. Je ne vous avais pas vu.»

Le sous-directeur couvert de peinture le regardait fixement..
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Je suis un(e) membre du personnel.
Je suis un(e) membre du personnel.

Féminin Messages : 55
Date d'inscription : 28/10/2013

MessageSujet: Re: Aleksei ft Gilles - Urgh... Isn't that kinda bad ?   Mar 12 Nov - 4:47

    Gilles avait observé les bombes de peinture, puis le jeune homme apparemment perdu dans son monde, avec un sourire doux. Il doutait qu'il soit l'auteur originel des dégradations, mais le voir s'amuser faisait sourire le sous-directeur, surtout quand il entendit les mots du garçon : celui-ci semblait avoir un certain ressentiment face à Taiyou et à la hiérarchie. Qui sait ce qui serait venu après l'évocation de la directrice ? S'approchant aussi silencieusement que possible, il ne s'attendait pas à ce que le jeune homme -Aleksei Mikhailov, d'après ses souvenirs- lui tombe dessus. Il recula, par réflexe, pour tenter d'éviter le Russe, mais sans succès.
    Et tout s'enchaîna rapidement : Aleksei chuta, tout en continuant à appuyer sur la bombe dorée qu'il avait en main, et en s'accrochant de l'autre au bras du fauteuil du sous-directeur. Gilles eut un halètement de surprise, et prit le bras du garçon qui lui était tombé dessus, pour le relever. Regardant son costume, il pinça les lèvres : il était sans doute foutu. Bah, il en avait d'autres, et avec un peu de chance c'était lavable... Il verrait ça plus tard. Il avait plus important à résoudre : il avait envie de rire, ébouriffer le gamin, de lui dire que ce n'était pas grave... Mais il était tout de même sous-directeur, et il fit une moue sévère :


      - Vous allez bien ? Il attendit la réponse du jeune homme, et reprit : Qu'est-ce que vous pensiez faire ?

    Gilles secoua la tête et soupira. Les gamins se sentaient obligés de faire les malins. Il avait tendance à se dire, peut-être avec raison, que la seule chose interdite dans la vie, c'était de se faire prendre. Et là, membre du personnel, il devrait réagir. Sinon, c'était lui qui allait se faire taper sur les doigts.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Aleksei ft Gilles - Urgh... Isn't that kinda bad ?   

Revenir en haut Aller en bas
 

Aleksei ft Gilles - Urgh... Isn't that kinda bad ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Taiyou Gakuen :: Taiyou Gakuen :: EVENT 01 - LA RENTRÉE-