AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  FAQFAQ  

Partagez | .
 

 See, this is how great I am ; Shan

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar

Messages : 14
Date d'inscription : 14/11/2013

MessageSujet: See, this is how great I am ; Shan   Jeu 14 Nov - 14:02


Shan Masanori
« Let me shout this out : I got the skills, that's why I'm at the top ! »
 

Carte d'identité
Surnoms : En partant du principe que Shan est un prénom déjà assez court et qu'il ne supporte que guère qu'on le nomme « Shan-Chan », on peut dire qu'il ne possède pas de surnom. Cependant, il n'est pas interdit d'essayer de lui en trouver.
Âge : Dix Sept Ans.
Date de naissance : Vingt Deux Juillet.
Lieu de naissance : Ikoma, préfecture de Nara, Japon.
Nationalité : Japonaise.
Orientation sexuelle : Probablement hétérosexuel, mais il évite de se prononcer définitivement tant qu'il n'a pas testé les deux.
Groupe choisis : Saphyr
Statut : (élève ou personnel) Elève
Année/Job (pour le personnel uniquement): 3eme Année
Derrière l'écran
Pseudo : Shiza
Âge : Dix Sept
Présence : Tous les jours normalement, au moins pour ce qui est de la connexion. Ensuite, pour les rp, étant donné que je suis en T et qu'on nous bombarde de trucs à faire, il est fort peu probable que je puisse rp tous les jours. Mais quand même assez régulièrement pour tenir active, évidemment ! 8D
Comment as-tu connu Taiyou? Je sais pas, je l'ai trouvé là, dans mes favoris, sans que je sache d'où il sortait oô
Commentaires/Suggestions : Je suis amoureuse du header. Et je plussoie totalement le fait que la description physique soit demandée de cette manière, moi qui galère tellement d'habitude, je vous aime juste pour ça xD. Autre chose. Les smileys d'ici sont juste very very bueno.

Physique
♣ Couleur de yeux : Marrons
♣ Couleur de cheveux : Noirs
♣ Coupe de cheveux : Coupe ? Est-ce qu'on peut appeler cela une coupe ? Il a juste une masse, une touffe, une tignasse ( appelez cela comme bon vous semble ) de cheveux noirs, difficiles à coiffer et qu'il tient courts, mais pas trop. Pourquoi ne les coupe-t-il pas s'ils sont si embêtants ? Simplement parce qu'autant il déteste la non-praticité de ses cheveux, autant il déteste encore plus son apparence générale avec les cheveux courts. C'est juste même pas envisageable.
♣ Couleur de peau : Sa peau est blanche, il est pas trop pro-soleil alors il sera rare de le voir bronzé.
♣ Poids : 57 kilogrammes.
♣ Taille : 178 centimètres.
♣ Corpulence : Maigre. Quand on le voit torse-nu, on a presque envie de crier « Mais nourrissez-le, bon sang ! ».
♣ Changement physique : Aucun.
♣ Particularité(s) : Il porte des lunettes. ( C'est une particularité, au moins ? )
♣ Complexe(s) : Il se trouve trop maigre. Mais il ne mange que peu et a la flemme de se mettre au sport, alors au final, s'il ne cherche pas tant que cela à corriger ce défaut, il ne doit pas être aussi complexé que ce qu'il le laisse croire.

Caractère
C'est un génie, voilà un bon moyen de commencer sa description. Il est intelligent, il n'y a pas de doute à cela. Il le sait très bien et ne s'en cache pas, il a même plutôt tendance à le revendiquer sans arrêt. Dans sa tête, il est le meilleur, bien au-dessus des autres, et il ne peut en aucun permettre que quelqu'un lui fasse de l'ombre. Shan classera alors inévitablement dans la catégorie « Rival » toute personne étant réputée intelligente et se mettra des défis lui-même pour prouver à ladite personne qu'elle n'est pas autant intelligente que lui. Parce que lui, c'est le meilleur, capito ?
Vous l'aurez donc probablement compris, Shan est quelque peu narcissique. C'est vrai qu'il s'aime, de toute façon qui sur Terre ne s'aime pas, même si ce n'est qu'un tout petit peu ? Enfin, son égo est tout de même moins imposant que celui de certains individus car Shan se contente seulement d'aimer, d'adorer, de vouer à culte à son intelligence. Disons que c'est tout de même un narcissisme justifié.
Enfin, si vous êtes capable de supporter cela, vous vous rendrez vite compte que Shan reste quelqu'un d'agréable... à partir du moment où vous ne faites pas partie des deux types de personnes qu'il ne supporte pas ( quand quel cas il n'aurait rien de sympathique, mais resterait froid comme un cadavre ): le premier type étant les gens pire que naïfs et terriblement nyan-nyan -surtout les filles-, il ne peut pas se les voir et pourrait passer son temps à leur foutre des claques si cela était politiquement correct. Le deuxième type que le japonais ne supporte pas est le genre « fils-à-papa-je-suis-là-que-parce-que-mon-père-est-friqué-et-je-me-sens-au-dessus-de-tout-le-monde-et-tout-et-tout ». Déjà, il a une légère rancune personnelle envers le gens riches, mais ce genre précis de personne, ça l'insupporte peut-être même plus que les meufs nyan-nyan. Bon au fond, relevons un petit paradoxe : il n'aime pas que ces gens là se sentent au-dessus des autres, et pourtant il se place lui-même bien au-dessus des autres. Mais à mon avis, il ne vaut mieux pas lui faire remarquer cela, il risquerait de mal le prendre et de s'énerver. Croyez moi, vous ne voulez pas le voir énervé.
Parce qu'il devient complètement barge quand il s'énerve. Les objets apprennent à voler, et généralement ils volent bien et loin. Cependant, de nature pacifiste, Shan s'énerve rarement. Il encaisse, souvent sans rien dire, mais bon voilà... à force d'encaisser, il y a bien un moment où il faut que sa pète. Lorsqu'il se retient depuis trop longtemps, le moindre petit truc insignifiant peut faire déborder le vase et provoquer le déluge. Si cela à de se produire, cachez vous, mes enfants, cachez vous.
Autre fait intéressant sur notre petit génie : c'est un véritable maniaque du rangement, atteint de divers TOC que bon nombres d'entre vous jugerons stupide. Exemple ? Tout ce qui est crayon de couleur et compagnie, il les range en fonction de l'ordre d'apparition de leur couleur sur le spectre des couleurs. Il prend aussi garde à toujours tailler ses crayons de façon à ce qu'ils aient tous la même taille, comme ça rien ne dépasse lorsqu'il les range. Il déteste les nombres impairs au point d'en avoir peur ; il refusera par exemple de monter sur une échelle si son nombre de marches est impair, parce que, vous savez, on sait jamais... les nombres impairs... ils sont malveillants... Enfin bref ! Il essaie tout de même de se soigner. C'est pas gagné, mais y'a du progrès... Quoique...
Heureusement, quand même, qu'il est un garçon assez sympathique dans le fond. Il faut réussir à le supporter et avoir de la patience, ça c'est sûr, mais ce sera récompensé. C'est un ami des plus fidèles, nulle traîtrise ne sera à craindre de sa part. Ce n'est certes pas l'épaule sur laquelle on peut venir pleurer, mais c'est facilement le gars avec lequel on peut passer des soirées qui seront oubliées dès le lendemain matin mais qui resteront probablement les meilleures soirées que l'on ai vécues. Bon, pour être son ami, il faut évidemment remplir ses conditions, soit être moins intelligent que lui ( au plus on est idiot au mieux c'est ), ne pas faire partie des deux types de personnes qu'il ne supporte pas, et être pair.

Histoire
« Quoiqu'il en soit, ni toi ni lui faites encore partie de ma famille. Maintenant, sortez de chez moi. »

Ces mots, Shan les avait entendus de la bouche de son beau-père, ils avaient été prononcés avec un calme déconcertant, par une bouche incrustée dans un visage aux traits durs et sans expression. Il n'y avait eu aucune note plus basse qu'une autre dans le voix de l'homme, jamais vous ne pourrait entendre pareille voix monocorde. La mère de Shan avait attrapé le poignet du petit garçon, alors âgé de sept ans, et l'avait tiré jusqu'à l'extérieur du l'immense maison du beau-père. Jamais l'enfant n'avait sa mère porter un visage si inexpressif, jamais il ne l'avait vu avec un tel regard perdu. Sa main tenait tellement fermement le poignet du garçon qu'il fini par avoir la marque des doigts de sa mère lorsque cette dernière le lâcha enfin. Lui, il ne comprenait pas vraiment ce qu'il se passait mais c'était sans peine qu'il sentait que ce n'était pas normal, et qu'il ne valait mieux pas relever le sujet. Elle l'avait fait monter dans leur voiture et dès qu'elle eût démarré, elle avait prit le chemin qui s'éloignait de la maison où ils avaient vécu ces quatre dernières années. Par la vitre arrière Shan regardait l'imposante bâtisse lentement s'amoindrir.

S'en suivit une semaine où Shan et sa mère vécurent tous les deux dans une chambre d'hôtel, attendant avec espoir que le téléphone sonne et que, à l'autre bout du fil, le beau-père s'excuse de leur avoir demandé de partir et leur propose alors de revenir vivre à ses côtés. Au bout du sixième jour sans appel, la mère abandonna l'idée que celui puisse arriver. Assise sur le lit où son fils s'était endormi, elle se rendait à l'évidence : ils allaient devoir quitter l'Angleterre et la vie fortunée dont ils avaient maintenant pris l'habitude, et ils devraient retourner au Japon, dans l'appartement bas de gamme qu'ils avaient laissé quatre ans auparavant. Elle se souvenait alors de la façon dont elle avait rencontré cet homme Anglais, par pur hasard dans un Tokyo englouti par la nuit. Ils étaient tous les deux en vacances, lorsque que cela s'est passé. Vous connaissez les histoire un peu conte-de-féetique ? Un regard, un sourire, un dîner et vous imaginez la suite. Shan était né d'un homme qui avait prit la fuite peu de temps après la naissance du garçon, mais ce fût sans difficulté que l'Anglais adopta l'enfant, le traitant très rapidement comme le fils qu'il n'avait jamais eu. Rapidement, ils étaient devenus une famille, et la mère et le fils étaient partis s'installer en Angleterre. La richesse dans laquelle vivait l'anglais avait tout de suite changées les habitudes des deux Japonais qui se firent rapidement au luxe.

Mais tout cela était fini. Il n'y avait plus d'Anglais, plus de manoir, plus de richesse, plus de famille. Ils allaient retourner dans la Japon qui les avait vu naître, et ils allaient sûrement rester là-bas jusqu'à ce qu'ils en crèvent. Jamais plus faire confiance à un étranger, s'était dit la mère. Jamais plus. Le lendemain, elle s'était procuré les billets d'avion et le surlendemain, elle avait embarqué son fils avec elle pour retourner au Japon. Shan ne se souvenait plus vraiment du pays, l'ayant quitté trop jeune pour avoir de véritables souvenirs. Il était alors tout heureux de redécouvrir cet endroit, c'était comme s'il partait en voyage pour des vacances, car il n'avait toujours pas compris qu'il ne reverrait probablement plus celui qu'il considérait comme son père.

Ainsi étaient-ils donc retournés vivre à Ikoma, ville où était né Shan, et où sa mère était née avant lui, et sa grand mère encore avant, et l'on pourrait continuer ainsi pendant longtemps. Ils vivaient dans un endroit petit, à peine suffisant pour deux personnes. Il fût évidemment bien plus compliqué pour eux de s'y accommoder que cela l'avait été de s'accommoder au luxe dont ils profitaient en Angleterre. Mais ils avaient bien fini par s'y habituer, ce n'était pas comme s'ils disposaient du choix, de toute façon. Il régnait toujours dans cet appartement un climat froid, une ambiance sourde et pour le moins hostile. La mère et le fils parlaient peu et, en l'espace d'une courte année, un fossé s'était creusé entre eux. Si l'enfant s'approchait de sa génitrice à la recherche d'une quelconque marque d'affection, il se faisait retourner de là où il venait sans un mot, juste par un regard ou un geste qui lui faisait comprendre que ce n'était pas le moment. La mère, pour justifier ce comportement envers son fils, se cachait derrière la fatigue que lui octroyait le travail qu'elle fournissait tout au long de la journée et souvent pendant une bonne partie de la soirée pour pouvoir continuer à acheter de quoi se nourrir, elle et Shan. Si l'on remettait en cause cette excuse, elle brodait, et finissait par s'énerver, disant que toute façon personne ne pouvait comprendre. Jamais Shan ni personne ne sût ce qu'était son métier, ayant été gardé secret jusqu'au bout.

Ainsi délaissé et plus ou moins dépourvu de repères, Shan aurait pu mal tourner -en gardant à l'esprit qu'il n'avait qu'une dizaine d'années à cette époque là et que le terme « mal tourner » n'est peut-être pas comprendre comme s'il avait été été utilisé à propos d'un adolescent de dix sept ans. Il aurait pu, en effet, devenir un espèce de cancre renonçant aux études et grandir ainsi, en imaginant évidemment que son cas aurait empiré à mesure qu'il prenait de l'âge. Cependant, il n'en fût point le cas. Tout au contraire, il resta assidu en classe et se révéla rapidement avoir un niveau supérieur à celui de ses camarades. Un petit surdoué qui se plaisait dans l'étude, qui s'évadait du reste grâce justement à ce que n'importe quel autre enfant trouvait ennuyeux, voilà ce qu'était Shan. Rapidement, son entourage, bien que réduit, l'inonda de compliments quant à sa faculté d'apprentissage et de mémorisation qu'ils jugeaient d' « impressionnante ». Même sa mère sembla avoir un regain d'intérêt pour lui et par-dessus le fossé qui s'était creusé entre eux semblait se construire un pont qui les réunirait un jour à nouveau.

Sans surprise, cet afflux soudain de louanges monta rapidement à la tête du gamin. Il se rendait compte qu'il était meilleur que les autres, et cela devint sa plus grande fierté. Mais ne voulant pas risquer de perdre cette avance, il se tuait le jour et la nuit à bosser, bosser, bosser. Shan devait avoisiner les treize ans, à cette époque, et il est fort possible que ses tocs remontent de cette même période. Il passait beaucoup de temps seul, n'avait que peu d'amis et s'enfermait souvent, alors ce serait légitime qu'il finisse par développer certains... troubles, si l'on peut ainsi les nommer.

Mais il failli tout abandonner alors qu'il avait quinze ans. Il était rentré des cours un soir, comme il avait l'habitude de le faire. Il s'attendait à rentrer chez lui, saluer sa mère, et aller s'enfermer jusque tard pour réviser les cours de la journée, comme d'habitude, soit. Cependant, il n'en fût point ainsi. Au moment même où il avait ouvert la porte, il avait vu sa mère s'effondrer devant lui, comme si la mort venait subitement de s'abattre sur elle. Shan n'avait pas tout de suite compris, il était resté un instant sans bouger, la main sur la porte, le regard fixé vers sa mère étendue au sol. Puis il avait jeté son sac par terre et était allé taper à la porte de chacun de ses voisins en réclamant de l'aide. Ayant finalement trouvé quelqu'un pour l'aider, il avait conduit sa mère à l'hôpital le plus proche. Il était tremblant, terrifié à l'idée de la perdre, jugeant que s'il tenait encore debout ce n'était que parce que ses nerfs rongés par l'anxiété le forçaient à avancer.

La mère ne mourût pas, mais elle resta à l'hôpital bien longtemps. Selon les médecins, elle avait subit un AVC, et elle allait en garder de graves séquelles. Elle ne parlerait probablement plus, et serait à présent incapable de se débrouiller seule. Ils l'avaient sauvée in extremis, qu'ils disaient. Shan passa de longues heures au chevet de sa mère, priant pour que ce ne soit en réalité qu'une cauchemar mais étant malheureusement forcé de se rendre à l'évidence qu'il s'agissait de rien de plus que la réalité dans laquelle il vivait. Il ne rentrait plus chez lui pour étudier, il allait directement visiter sa mère. Et lorsqu'il retournait finalement dans l'appartement qu'il partageait avec elle, c'était à peine s'il avait le cœur à dormir. Même si lui ne dira jamais ce mot, on peut dire qu'il était en dépression à ce moment là. Et il se foutait en l'air, en abandonnant même sa fierté.

Mais heureusement encore qu'il avait des amis. Ils n'étaient pas nombreux, mais ils furent suffisants pour le sortir de sa torpeur. Ce fût long et fastidieux pour eux, mais un jour ils réussirent à ranimer la vive flamme de l'égo de Shan. Ce dernier s'était rendu à l'évidence ; ce n'était pas laissant tout tomber qu'il allait retrouver la mère qu'il avait perdue. A vrai dire, ses amis avaient fait un tel bon boulot de réanimation que Shan visait encore plus haut qu'avant. Maintenant, il visait Taiyou. C'était une école qui lui semblait inaccessible aux vues de ses moyens financiers mais, ayant appris qu'ils recrutaient aussi grâce à des examens pour « surdoués », il se senti tout de suite à la hauteur du challenge.

Il lui fallu cependant un peu plus d'un an pour se lancer dans la course, le temps de vérifier que son niveau n'était point défaillant sans pour autant négliger de visiter sa mère, qui était maintenant logée dans un institut spécialisé. Deux jours avant son examen, il était allé la voir, lui promettant de la tenir au courant dès qu'il aurait les résultats. Bien qu'elle ne semblait pas là, Shan était sûr qu'elle l'écoutait et qu'elle était fière de lui. Il était parti le cœur lourd, ce soir là, ne cessant de regarder en arrière.

Quelques jours plus tard.

Une infirmière avançait par de petits pas rapides, un téléphone à la main, se dirigeant vers la chambre d'une des résidentes de l'institut dans lequel elle travaillait. Entrant dans la chambre, elle s'approcha du lit où gisait, comme morte, une dame.

« Madame Masanori, votre fils est au téléphone. Il ne peut pas venir vous voir, alors je vais mettre le téléphone sur haut parleur, je vais le poser là et ensuite il ne vous restera plus qu'à écouter ce qu'il a à vous dire, d'accord ? »

Bien sûr, elle n'attendait aucune réponse, mais c'était tout comme. C'était avec un sourire aux lèvres qu'elle avait posé le téléphone assez près de l'oreille de la dame après avoir enclenché la fonction haut parleurs. Elle s'éloigna ensuite, allant attendre assise sur un tabouret au fond de la chambre. La voix de Shan s'éleva alors du téléphone, s'adressant à cette mère spectrale.

«  Heu.. maman ? Salut, c'est Shan. J'espère que tu m'entends bien, parce que j'ai une bonne nouvelle à t'annoncer ! Voilà, j'ai été pris à Taiyou. Je sais, c'était prévisible, parce que s'ils n'avaient pas pris un génie tel que moi, cette école aurait bien baissé dans notre estime, tu crois pas ? Mais je suis tout de même content, j'ai vraiment tout raflé, tu sais. Enfin, tu me connais, quoi. Sinon, je suis désolé de pas avoir pu venir te voir... et je risque d'ailleurs d'avoir moins de temps pour venir, mais je ferais toujours en sorte de te rendre visite dès que j'en aurais l'occasion ! Ne t'en fais pas, maman, je t'oublierais pas. »

Il y eût un silence. L'infirmière regardait vers le téléphone, un air triste dessiné sur son visage. La mère, quant à elle, fixait toujours le vide. Pourtant elle écoutait, cela semblait certain. Shan reprit alors.

« Bon... je crois que c'est tout. Je vais te laisser, on se reverra bientôt, c'est promis. »

Alors Shan raccrocha. Dans sa dernière phrase, sa voix s'était nettement serrée, il n'avait pas pensé que cela serait aussi dur. Au final, il ne savait même pas s'il la reverrait un jour, et il trouvait que ses dernières paroles avaient été décevantes, il aurait préféré qu'elles soient autre, au cas où sa mère s'éteigne avant sa prochaine visite... Mais le garçon chassa ces pensées de son esprit, ne les trouvant pas utiles. Pour l'instant, il avait réussi à accomplir ce pour quoi il avait travaillé pendant un moment ; entrer à Taiyou. Enfin ! Se disait-il, il allait enfin pouvoir montrer ce dont quoi il était capable, dans un établissement à son niveau. Il devait arrêter de penser aux morbides éventualités et se contenter de vivre pleinement ce qu'il vivait là, pour ne pas laisser sa chance de prouver ce qu'il vaut s'évanouir à cause de quelques craintes, car ce n'était pas quelque chose qui risquait de lui arriver deux fois dans sa vie.

Bref, ainsi commença son séjour à Taiyou.

to be continued...
 
♣ Natsuki Usami Tsuritama



Dernière édition par Shan Masanori le Lun 18 Nov - 12:25, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Don't look behind my walls, I'm afraid of what you'll see.
Don't look behind my walls, I'm afraid of what you'll see.

Masculin Messages : 534
Date d'inscription : 31/07/2013

MessageSujet: Re: See, this is how great I am ; Shan   Ven 15 Nov - 4:53

Bienvenuuuuue ! ♥️ J'espère que tu te plairas ici ! 8D (je sais, nos smileys sont trop koul troll ) Bonne chance pour ta fiche ^^

_________________
Avatar : Aranel / Signature : Ayame
THANK YOU BOTH *w*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Dire ce qu'on ne fait pas, faire ce qu'on ne dit pas.
Dire ce qu'on ne fait pas, faire ce qu'on ne dit pas.

Messages : 380
Date d'inscription : 23/08/2013
Localisation : Surement loin devant...

MessageSujet: Re: See, this is how great I am ; Shan   Ven 15 Nov - 5:46

Bienvenue ♫ OUais les smiley sont so classe tavu ça  
Sinon je surkiff l'image que t'as mis en bas de ta fiche *.*

_________________

Mirci Yuyumu pour ce bel avatar ♥️

Aranel ♥   :
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Je suis un(e) artiste.
Je suis un(e) artiste.

Féminin Messages : 253
Date d'inscription : 23/08/2013
Localisation : Posée sur mon séant !

MessageSujet: Re: See, this is how great I am ; Shan   Ven 15 Nov - 8:23

    Bienvenuuuuue !
    Je sais pas pas pourquoi mais je sens que l'on va bien s'entendre. 8D

_________________



Don’t  try  to  excuse  yourself  by  saying  you’re  doing  it  for  someone  else’s  sake

Ayame. :
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://upset-world.catsboard.com
avatar

Messages : 14
Date d'inscription : 14/11/2013

MessageSujet: Re: See, this is how great I am ; Shan   Sam 16 Nov - 17:26


Merci les gens 8D

Nihih.
Bref, j'ai presque fini l'histoire sur Word, alors normalement ( j'insiste sur le normalement, demain est un jour impair, alors tout peut arriver vous savez ) je devrais avoir complété ma fiche demain ! Si vous lisez le caractère entre temps et que vous prenez peur à cause des fautes, ne vous en faites pas, c'est que je l'ai pas corrigé ( il est tard, j'ai la flemme oô ), mais tout sera corrigé demain ! (:
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Don't look behind my walls, I'm afraid of what you'll see.
Don't look behind my walls, I'm afraid of what you'll see.

Masculin Messages : 534
Date d'inscription : 31/07/2013

MessageSujet: Re: See, this is how great I am ; Shan   Dim 17 Nov - 1:56

Bon courage pour la fin de ta fiche ! **

_________________
Avatar : Aranel / Signature : Ayame
THANK YOU BOTH *w*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Messages : 14
Date d'inscription : 14/11/2013

MessageSujet: Re: See, this is how great I am ; Shan   Lun 18 Nov - 12:08



Je crois que je me suis surestimée en disant que je pouvais la finir hier e.e
Mais voilà voilà, j'ai finis ma fiche ! ( normalement oô )
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Dire ce qu'on ne fait pas, faire ce qu'on ne dit pas.
Dire ce qu'on ne fait pas, faire ce qu'on ne dit pas.

Messages : 380
Date d'inscription : 23/08/2013
Localisation : Surement loin devant...

MessageSujet: Re: See, this is how great I am ; Shan   Mar 19 Nov - 7:23

OH JE VOIS TROP UN LIEN ENTRE NOS PERSOS #pan

Alors alors, bah pour moi ya pas de problème  dans ton histoire ni dans ta description mentale Juste quelques fautes (d'inatention je pense) dans ton histoire :
*conte-de-féetique
*a Japon
*qu'une cauchemar
Mais rien de bien grave ;)

Alors voilà


TU ES VALIDÉ
Félicitation ! Après tous les efforts fournis pour écrire ta fiche, tu es enfiiin validé ! Maintenant, tu peux rp, flooder et faire touuut ce que tu veux ! Mais n'oublie pas de faire recenser ton avatar, faire ta fiche de relation, faire une demande de classe et une demande de chambre. Si tu veux, tu peux aussi créer un club, demander un gage ou demander un job à mi-temps (pas pour le personnel).


Il manque plus que l'accord de notre chère Admin pour te donner ta couleur ;D

Ah et tiens : http://taiyougakuen.forumactif.fr/t105p15-cadeaux-o

_________________

Mirci Yuyumu pour ce bel avatar ♥️

Aranel ♥   :
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Je suis la directrice et je le vis très bien !
Je suis la directrice et je le vis très bien !

Féminin Messages : 164
Date d'inscription : 20/07/2013

MessageSujet: Re: See, this is how great I am ; Shan   Mar 19 Nov - 7:59

J'ai l'impression que c'est ok x_x Je pense que tu as bien compris le principe qui veut que même si c'est une école qui propose une bourse pour les surdoués, l'examen d'entrée étant pour eux, il est justement très difficile, même pour un surdoué (il est pas easy quoi XD)

Du coup, j'file te mettre ta couleur ♥
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://taiyougakuen.forumactif.fr
avatar

Messages : 14
Date d'inscription : 14/11/2013

MessageSujet: Re: See, this is how great I am ; Shan   Mer 20 Nov - 3:50


Merci merci *^*

Vivivi, j'ai bien compris ça .u.

Oh, un pitit lien °^°
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Dry and dusty, I am a capsule of energy / modo d'amûr ♥
Dry and dusty, I am a capsule of energy / modo d'amûr ♥

Messages : 44
Date d'inscription : 02/10/2013

MessageSujet: Re: See, this is how great I am ; Shan   Mer 20 Nov - 8:02

Han, je suis trop une garce. i_i
Je t'ai même pas souhaité la bienvenue... mais mieux vaut tard que jamais.

OUELCAUME. ♥
Et fécilitation, itou itou. En espérant que tu te plaise bien. :B

(promis, je le mange pas)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Messages : 14
Date d'inscription : 14/11/2013

MessageSujet: Re: See, this is how great I am ; Shan   Mer 20 Nov - 9:27


Ah que merci *^*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: See, this is how great I am ; Shan   

Revenir en haut Aller en bas
 

See, this is how great I am ; Shan

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Men ki jan 2 kou deta fini ak Haiti/GREAT LEADERS OF THE CENTURY: ARISTIDE, MAN
» Great American Bash (RAW) - 20 juillet 2008 (Résultats)
» The Great American Bash - 28 juin 2009 (Résultats)
» The Great War
» A great day for freedom (19/06, 19h42)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Taiyou Gakuen :: L'administration :: Présentations :: Validés-