AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  FAQFAQ  

Partagez | .
 

 Shiro Hitoshi ~

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
avatar
Invité


MessageSujet: Shiro Hitoshi ~   Lun 19 Aoû - 21:03


Shiro HITOSHI
« Quoi qu'il puisse arriver, protégez-le. »


Carte d'identité
Surnoms : Blaze ; 52 Ray
Âge : 19 ans
Date de naissance :  12 Mai
Lieu de naissance : Inconnu, Probablement le Japon
Nationalité : Américaine
Groupe choisis : Ruby
Statut : Élève
Année: 5ime Année
Derrière l'écran
Pseudo : Neaxus
Âge : 19 ans
Présence : Encore inconnue
Comment as-tu connu Taiyou? Ashley & Ayumu
Commentaires/Suggestions : ~
Code du règlement :

Physique
♣ Couleur de yeux : Noisettes, semblant Jaune au Soleil
♣ Couleur de cheveux : Bleu foncés
♣ Coupe de cheveux : Mi Longs, Lâchés, Décoiffé
♣ Couleur de peau : Blanche
♣ Poids : 77 Kilos
♣ Taille : 183cm
♣ Corpulence : Moyenne
♣ Changement physique : Teinture, du noir au bleu marine
♣ Particularité(s) : Tatouage, partant du haut de l'épaule au coude
Caractère
Shiro est un garçon froid, cynique, et plutôt distant, préférant généralement la solitude à une qu'une assemblée. Pourtant, son caractère réservé ne l'empêche pas d'être très à l'aise en conversation, mais préfère les éviter en général. Le jeune garçon a, en général, l'habitude de s'assoir sous un arbre, écouteurs aux oreilles et cigarette en bouche, seul. Il ferme les yeux et reste dans sa bulle, à rêvasser. Et dans ses cas là, il maudit quiconque viendrait troubler sa tranquillité. Le jeune homme dispose d'un toc nerveux, qu'il a gardé depuis son enfance. Il possède un briquet chalumeau, cadeau de son frère, et l'allume constamment lorsqu'il se concentre, lorsqu'il est stressé ou lorsqu'il est en colère. Il a prit cette habitude, et finit même par ne plus s'en rendre compte. Ce briquet est également son porte bonheur, qu'il garde toujours sur lui partout où il va. Il le remplit de gaz chaque mois. Shiro est également un garçon bagarreur. Par mauvaise foi, il a finit par se convaincre que c'est de cette manière qu'il a grandit, et qu'il ne peut pas changer. Il s'est également donné pour principe de ne jamais donner le premier coup, mais espère, au fond, que les personnes qui l'énervent frapperont les premiers… Mais au fond, Shiro reste un humain, et ressent, malgré tout, des émotions. Mais, bien évidement, il préfère les garder cachés.  Il essaye toujours, de manière détournée et cachée d'aider les autres et, en général, veille sur les personnes qu'il apprécie. Il ne dira jamais à quelqu'un qu'il est son ami, mais le sous entendra. En communauté, Shiro évite le maximum d'être repoussant ou énervant, même si, en général, ses mauvaises habitudes cyniques refont surface… De plus, le garçon est un leader né, et un stratège hors pair. Il a passé sa vie à la tête d'un gang, et donc à toujours pris des décisions qui, si mauvaises, pouvaient entraîner la mort de ses hommes. Il a même apprit à ne plus en avoir peur et à fini par s'habituer à la possibilité d'un mauvais choix. Outre son don de meneur, Shiro est un garçon extrêmement intelligent. Malgré les apparences, et malgré son coté rebelle en cours, il est toujours à l'écoute, et arrivait à avoir d'excellents résultats dans ses études. Il est doté d'une capacité mémorielle assez impressionnante, le rendant ainsi apte à mémoriser des dialogues, discours ou cours sans avoir besoin d'en prendre note. Il dispose également d'une capacité de réaction assez élevée.


Histoire
Par une sombre nuit brouillardeuse de Mai, dans un hôpital de la capitale, une jeune femme venait de donner vie à deux garçons, jumeaux. La jeune mère, épuisée par le travail, soupira de fatigue, puis les observa, qui dormait entre ses bras. En l'espace d'une seconde, tout ce stress, toute cette fatigue, toute cette souffrance s'était envolée. À ses yeux, elle tenait les deux plus beaux anges que le ciel ait pu créer. Elle restait là, à les regarder dormir. Mais toute cette magie fut rompue par un homme, qui se tenait à côté d'elle. Il posa ses lèvres tendrement sur son front puis prit les enfants dans ses bras. Il fit un sourire de satisfaction et les déposa dans un des berceaux de l'hôpital qui leur avait été confié pour leurs enfants. Il s'étira ensuite et revint voir son épouse. L'homme lui attrapa la main et la lui caressa en la regardant dans les yeux, les deux, sourire aux lèvres. Finalement, la jeune femme ferma les yeux, se laissant aller dans un sommeil profond. Son époux lui posa un doux baiser sur les lèvres, et sortit de la salle en poussant le berceau. Il déposa celui-ci dans la salle réservée aux nouveau-nés et ferma calmement la porte, puis dirigea ses pas vers la sortie. Il s'abstint de saluer le personnel, qui semblait s'occuper d'une urgence. Sur le point de franchir le seuil, le jeune père entendit le numéro de la chambre en état d'urgence... Celle de sa femme... Il resta figé d'abord, puis rassembla toute sa force pour sprinter vers la pièce en question. Arrivé devant la porte, il vit une horde de médecins et d'infirmiers attroupés autour d'elle, machine de réanimation en main... Le choc l'empêchait de réagir... Ils dégagèrent une première fois, puis une seconde, une troisième... Arrivés à la septième, l'homme qui tenait la machine la posa et retira ses gants, puis observa l'horloge sur le mur de la chambre... Cette seconde, le temps s'était arrêté pour le père... Tout allait au ralentit... Il voyait sa femme, allongée, endormie sur ce lit d'hôpital. Le son continu de l'électrocardiogramme devenait de plus en plus sourd... Tous les sons ambiants devinrent lourds... La voix du médecin résonnait dans la pièce…

"- Heure du décès: 01h23. Arrêt cardio-vasculaire du à une Ischémie myocardique. Appelez ses proches, dites leurs que nous n'avons rien pu faire..."

Cette phrase fit écho dans le crâne du père, qui se tenait au palier de la chambre. Les muscles de ses jambes tremblèrent, puis lâchèrent. Il poussa un hurlement qui attira l'attention des médecins qui s'attelèrent à aller le voir...


Quinze ans étaient passés depuis cet incident. Kuro, le père, avait décidé d'élever seul ses deux fils, Shiro et Ginta, en métropole Américaine. Les deux garçons grandissaient étrangement à la même vitesse et gardaient approximativement le même physique, mais chacun d'eux avaient évolués différemment. Ginta était un garçon poli, calme et extrêmement studieux. Il apportait en permanence d'excellents résultats de son école. Il passait de longs moment à lire, ou à la bibliothèque à étudier. Shiro, lui, grandissait différemment. Il était devenu un délinquant, traînait avec des racailles et était même devenu membre d'un gang. Malgré ses fréquentations peu recommandables, le jeune garçon gardait d'excellent résultats scolaires, mais qui n'atteignaient en aucun ceux de son frère. Celui-ci passait le plus clair de son temps dehors, à se battre et à provoquer des catastrophes dans la ville. Son père perdait petit à petit sa foi en son fils, jusqu'à en venir à le rejeter et l'ignorer... les jumeaux ont toujours été deux garçons très proche, s'entraidant mutuellement dans toutes situations. Shiro prenait soin de son frère, malgré vents et marées, et avait même réussi à convaincre son gang de protéger son frère, au "péril de leurs vies". Sa complicité avec son frère ne s'estompait jamais. Ils avaient grandi ensemble, et avaient tout deux subit beaucoup d'épreuves difficiles depuis leurs enfances. Ginta s'est réfugié dans ses cahiers, romans et fantaisie. Shiro, lui, avait choisi au départ les jeux vidéo, puis avec ses étranges amis, devenait petit à petit une brute, une racaille, puis un gangster. Il avait fini par s'éloigner de l'éducation que Kuro, son père, lui avait enseigné. Celui-ci, à chaque fois qu'il le pouvait ou en avait l'occasion, lui rappelait que sa mère avait donné sa vie pour lui, et qu'il ne devait pas la gâcher. C'est très probablement ce genre de phrases qui avaient fait haïr Kuro aux yeux de Shiro, et vice versa. C'est comme s'il les tenait pour responsables de la mort de sa femme. Il ne les détestait pas, mais surement qu'il voyait sa bien-aimée dans les yeux de ses enfants, et que ça devait lui rappeler trop de bons et de mauvais souvenirs... Ainsi, les deux enfants avaient apprit à compter l'un sur l'autre dans toutes situations. Ils voulaient garder cette idée de jumeaux, qui devait très probablement être l'une des rares choses qui les liait encore l'un avec l'autre... Alors, ils faisaient tout leur possible pour se ressembler, histoire de perpétuer cette union. Le meilleur exemple est la teinture bleue marine qu'avait faite Ginta par accident, et qu'il conserva. Son frère fit la même chose, et se tint les cheveux également. Au fil du temps, la pression et les bénéfices que le chef du gang avait réussi à faire ont permis à celui ci de "grandir", mais également d'étendre ses activités, jusqu'à devenir à la limite comme une mafia. Trafic d'armes, de drogue, de prostituées... Le groupe était devenu dangereux. Et Shiro en faisait toujours parti. Le meurtre, il connaissait. Il y avait assisté tôt, à ses débuts dans le clan, et avait commis son premier, un peu plus tard. Il était alors âgé de quinze ans. Le garçon avait eu pour mission l'escorte d'un convoi, contenant "quelque chose", gardé secret par le chef. Les membres du gang savaient que si le chef avait demandé l'escorte de cet objet si particulier, c'est qu'il devait avoir une importance, et donc pouvait très probablement attiser la convoitise d'autres gangs. Ce fut le cas. Sur le trajet, le groupe fut attaqué, par deux gangs, normalement rivaux, qui s'étaient alliés pour le colis. Les ordres reçus étaient très clairs pour Shiro et ses "amis", ne pas abandonner la valise, en aucun cas. Alors le garçon s'était retrouvé, en quelques minutes, lui et sa bandes, derrière le camion, arme à feu en main, à combattre… Il était replié et n'avait pas tiré une seule balle… Pour la première fois depuis un long moment, il avait peur… Il se demandait comment il en était arrivé à se trouver sur un champ de bataille entre gang, pistolet en main… Et de tout le combat, il n'a pas pu tirer une seule balle. Mais son équipe l'avait tout de même emporté sur les adversaires. Alors que le jeune garçon accompagné de deux amis, étaient allés voir les cadavres ennemis, l'un d'eux feignait la mort et se releva secrètement derrière eux, puis tira, armé de deux revolvers, sur l'arrière de leurs crânes, les abatants sur le coup. Shiro, sur l'instant, prit dans l'action, tira entre les deux yeux de l'assaillant, l'abattant également sur le coup… Il venait de tuer pour la première fois… Une jeune femme, membre du clan, s'approcha de lui, et aperçu les deux corps de ses amis, ainsi que celui que Shiro avait achevé. Elle observa le garçon, lui posa une main sur l'épaule et lui parla, calmement

"- C'est ton premier, pas vrai? Ça va? Je sais que c'est toujours très difficile la première fois qu'on ôte la vie à quelqu'un… On ressent une tristesse, on se dit qu'on est devenu un monstre… Tu tiens le coup, petit?

- Ou… Ouais…" répondit le garçon, au même volume

"On ressent une tristesse… On se dit qu'on est devenu un monstre."… Shiro s'en était rendu compte… Justement, il ne ressentait rien… Pas une once de tristesse, de remord ou même de dégout… La première chose qui lui vint à l'esprit, à cet instant, c'est qu'il mourrait d'envie de manger un sandwich au poulet… Ce jour là fut marquant dans sa vie, et il s'était fait à l'idée que dans un gang, quoi qu'il arrive, un jour où l'autre, il en viendrait à tuer quelqu'un. Alors il s'était promis de n'ôter la vie qu'aux personnes ayant déjà eu un passé dans le trafic ou le crime, et de ne tuer que par réelle obligation. Mais il n'en eu jamais l'occasion. Par chance, mis à part son groupe, personne n'était au courant, et la police ne remarquait pas toujours la disparition des victimes, qui n'habitaient pas ici et qui venaient surement pour affaires avec des gangs. Pourtant, malgré l'extension extrême de la tribu, ils persistaient à protéger Ginta, le frère de Shiro. Un jour, au cours d'un échange de tir avec un autre groupe, le chef se fit toucher, puis fini par y perdre la vie. À la grande surprise de ce dernier, c'était Shiro qui avait été choisi pour lui succéder et devenir le chef du gang. À peine âgé de 17 ans, Shiro Hitoshi était devenu le leader d'un des plus grands groupes de trafiquants de son État. Et au fil des mois, il devenait de plus en plus influant, puis finit par devenir, en six mois, bien meilleur que n'avait été l'ancien chef. Ses amis et ses hommes l'appelaient "Blaze", et les clients l'appelaient "Capó", qui signifiant Bonnet en espagnol. Parfois même, ses amis proches l'appelaient "52 Ray", du à sa passion pour le Football Américain, et principalement à sa préférence pour le joueur Ray Lewis, qui portait le numéro 52. Son père, de son côté, ne se doutait pas de sa vie actuelle, et pensait encore qu'il traînait dans le quartier pour se battre avec d'autres racailles. Le garçon cachait ses monstrueux bénéfices dans une maison qu'il avait achetée. Et tout cela dura deux ans, avant que tout ne change de bord... Un jour, Shiro alors âgé de dix-neuf ans, mena à bien la défense de sa marchandise contre un gang rival et captura quelques assaillants, aidé de ses hommes de mains. Ceux-ci ricanèrent et annoncèrent que s'ils n'arrivaient pas à avoir ses biens, ils auraient directement sa vie. Après avoir froidement rit, Shiro ordonna de les abattre. Selon lui, il était intouchable. Plus tard, il rentra chez lui, où seul son père s'y trouvait. Il le salua de la tête et alla dans sa chambre, où il entama une cigarette, écouteurs sur les oreilles. Le jeune garçon fouilla dans sa poche et manipula un briquet que son frère lui avait offert... Puis il finit par s'assoupir... Soudain, son repos se stoppa quand il reçu un appel, sur son portable. C'était une de ses amis et membre du gang.


"- Blaze, y'a urgence!"

Shiro bailla à s'en décrocher la mâchoire et lui répondit, calmement

"- J'ai la tête dans le cul, laisse moi le temps de me préparer, on verra après pour les problèmes du gang."

Après un très court silence, la voix de la jeune fille se brisa

"-Mec... C'est Ginta... Le gang de l'autre fois, qui t'avait menacé... Ils prévoient de t'attaquer... Ils pensent que tu es Ginta, ils compte l'attaquer lui!"

À cet instant, le regard du garçon devint froid et, pour une fois depuis un long moment, il eu peur... Il raccrocha son portable et couru dans le salon, où était assis son père, devant la télévision. Le jeune garçon s'arrêta devant lui et l'interrogea

"- Kuro, où est Ginta?!

- P'tin, j'en sais rien, à la Bibliothèque il m'a dit. Dégage de là, tu me gènes!" , répondit son père, froidement

Le jeune homme mit en vitesse ses chaussures et couru le plus vite possible au lieu de rendez-vous. Il faisait nuit, le ciel était noir, la lune invisible... Il n'avait aucune chance d'arriver vite, le centre commercial était à plus de cinq kilomètres. Mais il persévérait. Il courait, regardant devant lui. Il fouilla dans sa poche, pour y contacter ses amis, qui pourraient protéger son frère en attendant... Mais il avait oublié son téléphone dans sa chambre... Il était seul, à plusieurs kilomètres de la bibliothèque, sans moyen de communication et son frère, sous le danger de l'agression d'une seconde à l'autre... Le garçon donna tout ce qu'il avait pour atteindre en vitesse la bibliothèque... Il arriva à destination après environ une demi-heure de course. Il tenta d'y entrer, mais elle était fermée. Soudain, Shiro aperçu, plus loin, un attroupement, près d'une ruelle, avec plusieurs ambulances et des agents de police... Il eu un pincement au coeur, une énorme montée d'adrénaline et une panique incontrôlée. Il serra les dents, les yeux brillant de larmes... Il espérait... Mais au fond, il s'en doutait... Le garçon couru à pleine vitesse, bouscula la foule sur son passage et arriva devant la cause de l'attroupement... La police refermait un sac... Les sacs de conservation des cadavres... Il ferma les yeux... Il entendit des voix, mais son angoisse l'empêchait d'entendre avec discernements… Il avait malgré tout pu entendre les mots "Ressemble" et "Frère". Il gardait les yeux fermés... Il entendait les battements de son cœur, les bruits de pas d'approcher... Il s'en doutait, mais il continuait d'espérer... Mais tout son espoir s'écrasa quand la main de l'agent se posa sur son épaule... À ce moment-là, il n'entendait plus rien, outre sa respiration et le battement de son cœur… Mais la voix de l'officier parvint à trouver le chemin jusqu'à lui

"- Vous êtes son frère jumeau, non? Votre frère a été agressé par un groupe de malfrats, ils l'ont battu à mort et l'ont laissé inerte... Les secours n'ont rien pu faire... Je suis vraiment désolé... Toutes mes condoléances..."

Cette annonce lui parvint tel un coup de poignard... Le son autour de lui s'étouffait... Des larmes se mirent à couler sur ses joues... Un sentiment de rage et de tristesse l'envahit... Il poussa un hurlement sauvage... Son frère était mort... À cause de lui... À cause de toutes les idioties qu'il avait faites... À cause de ses relations houleuses... À cause de lui... Il pleurait, pour la première fois de sa vie, des larmes lui coulaient sur les joues… La seule personne qu'il aimait était partie… Une jeune fille vint poser sa main sur son épaule et le fit revenir à la raison

"- Blaze, viens voir..."

Le garçon tourna les yeux, et aperçu la fille, de son gang, qui l'avait appelé pour le prévenir. Il la suivit en silence. Arrivé quelques mètres plus loin, le jeune garçon se retourna vers le lieu d'agression de son frère et posa sa main sur une arme à feu, située sur sa ceinture.

"- J'vais baiser ses espèces de...

- NON! Surtout pas!" Interrompit la demoiselle

Shiro se tut et se retourna vers elle, un regard noir de haine, de tristesse et de rage. Il attrapa son amie par le cou, et s'approcha d'elle

"- Ferme ta gueule, tu penses sérieusement que je vais rester là à ne rien foutre, alors que ses enculés ont descendu mon frère?!"

La jeune fille se débattu tant bien que mal, mais le garçon fini par la lâcher. Après une courte toux, elle répondit à sa question

"- Espèce d'imbécile, ce qui nous a tous sauvé, pour chaque vie qu'on a ôté, c'est qu'aucun de nous n'avait de mobile pour les crimes. Mais là, si la police sait que ce sont DES délinquants, c'est qu'il y a eu un ou des témoins. Si ses types venaient à mourir, qui serait le premier suspect à ton avis?! Ils te croient mort, alors fait leur croire que tu l'es. Tu as besoin qu'ils souffrent? On va s'occuper de ça, et la seule chose qui les tuera sera la torture. On va tellement les faire souffrir qu'ils regretteront même d'avoir vécu jusqu'à ce jour. On t'enverra la vidéo, mais juste... Blaze... non, Shiro... Ne fais rien d'idiot... Tu es le seul à avoir la chance d'être assez intelligent pour ne jamais t'être fait attraper, et d'avoir un casier vierge. Profites-en, fait autre chose en attendant! Au moins, si t'es autre part, tu auras un alibi pour leur mort!"

À chaque mot qu'elle disait, le garçon avait envie de l'interrompre, mais elle trouvait exactement quoi dire pour être crédible... Tout ce qu'elle disait était vrai, et il le savait... Il lâcha ses bras le long de son corps et la regarda dans les yeux...

"- Ginta était la seule personne que j'aimais... Amy... Je l'ai abandonné..."

Amy, la jeune fille, le serra dans ses bras

"- Non, tu pouvais pas prévoir ça! Ne te reproches rien, j't'en pris… C'est eux les responsables! Maintenant, change carrément d'état, ou de pays, peut importe... Si tu veux, j'ai une sœur au Japon, elle pourra t'héberger le temps qu'on s'occupe de tout ici. Va te ressourcer, te calmer..."

Le garçon attrapa la main de son amie et la fixa

"-Merci pour tout, Amy... J'te laisse la direction du gang... Tiens-moi au courant..."

La jeune fille lui sourit, puis lui fit un clin d'œil

"- Hey, Blaze, n'oublie pas: Quoi qu'il arrive, tu seras toujours notre chef, ce grand homme qui a su nous porter vers la victoire! Prend soin de toi!"

Le jeune garçon rentra chez lui. Une lourde pression se faisait sentir. Son père devait être au courant, et le fait que Siro lui ai demandé où était Ginta une demie heure avant sa mort ne devait pas vraiment aider. Il passa par le salon, et il aperçu son père, assit sur une table dans la cuisine. Malgré les différents qu'ils avaient eu ensemble, il se décida d'aller lui parler. Le garçon entra dans la cuisine. Mais son père ne daigna même pas lever les yeux pour le regarder. Malgré tout, il adressa des mots qui frappèrent le garçon de plein fouet

"- Pourquoi...? Pourquoi tu ne m'as pas dis qu'il avait des problèmes? Pourquoi tu ne m'as pas demandé de t'amener à la Bibliothèque si tu savais que Ginta serait en mauvaise posture? Ne me dis pas que tu n'y avais pas pensé, parce que je sais que tu es trop intelligent pour oublier quelque chose comme ça... Je ne suis pas stupide, je sais quels activités tu faisais, mais j'espérais au fond que tu changes, ou qu'au minimum, tu ne mettes pas en danger ta famille...

Tout ce que Kuro avait dit était vrai. Shiro n'y avait pas pensé, et il n'osait même pas le lui dire... Il serra le poing... Il voulait s'excuser, le serrer dans ses bras, lui dire à quel point Ginta lui manquait et lui manquerait, que toute sa vie n'était qu'une erreur... Mais son honneur et sa dignité l'en empêchait. Les seuls mots qu'il annonça furent

"- Je m'en vais, Kuro. Je vais au Japon, surement continuer mes études ou simplement travailler. Je reviendrais peut-être l'année prochaine. Tu devrais déménager toi aussi, si les voyous te trouvent ils t'épargneront pas. Je vais payer ta maison, si l'état te demande comment, tu dis qu'Amy Misoki te l'a payé pour cadeau pour te soutenir dans ton deuil. Ensuite, ils iront la voir et elle s'occupera de tout.

- Ouais... C'est ça, bon voyage, Shiro..." lui répondit-il froidement

Le garçon se retourna et se mit à marcher vers sa chambre... Mais après trois pas, il s'arrêta sur place et annonça doucement, mais assez fort pour que son père puisse entendre


"- Je suis désolé pour tout, Kuro..."

Puis alla préparer ses bagages. Le voyage s'effectua sans encombre. Arrivé au Japon, une jeune femme d'une trentaine d'années reçu Shiro. Elle l'aida à s'adapter dans sa nouvelle vie, elle l'hébergea et le nourrit. Pendant ce temps, Shiro cherchait une académie, une bonne, avec un niveau assez élevé. Par chance, l'un d'entre eux fut parfait: Un excellent niveau, un campus où dormir et même l'anglais pour langue de base. Tout y était! Shiro postula, et reçu une réponse assez rapide pour passer un test. Celui-ci ne fut pas particulièrement difficile, et le garçon s'en sortit avec un excellent résultat. Il était près pour sa nouvelle vie. Après avoir remercié la soeur de son amie, il se rendit à sa nouvelle école...

♣ Agito Wanijima, Air Gear ♣



Dernière édition par Shiro Hitoshi le Dim 25 Aoû - 14:54, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Don't look behind my walls, I'm afraid of what you'll see.
Don't look behind my walls, I'm afraid of what you'll see.

Masculin Messages : 534
Date d'inscription : 31/07/2013

MessageSujet: Re: Shiro Hitoshi ~   Mar 20 Aoû - 6:35

Wala, tu as modifié ce que je t'ai dit sur skype du coup :



TU ES VALIDÉ

Félicitation ! Après tous les efforts fournis pour écrire ta fiche, tu es enfiiin validé ! Maintenant, tu peux rp, flooder et faire touuut ce que tu veux ! Mais n'oublie pas de faire recenser ton avatar, faire ta fiche de relation, faire une demande de classe et une demande de chambre. Si tu veux, tu peux aussi créer un club, demander un gage ou demander un job à mi-temps (pas pour le personnel).

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Shiro Hitoshi ~

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Chrono de Shiro
» Kamui Shiro
» Shiro Fonbo sur facebook
» Kuro, l'ombre gardienne de Shiro
» Mai 1162

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Taiyou Gakuen :: L'administration :: Présentations :: Validés-