AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  FAQFAQ  

Partagez | .
 

 RAINBOW - feat Mitsuki

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
avatar
Invité


MessageSujet: RAINBOW - feat Mitsuki   Mer 2 Oct - 8:34

Il donna un coup de pied à une cannette qui traînait par terre et jura. La journée avait été mauvaise, voire désastreuse si bien qu’à présent tout l’irritait. L’herbe du jardin de l’école était mal coupée, les allées sales ou trop propres, inintéressantes, les gens étaient tous les mêmes avec leurs sourires hypocrites d’imbéciles bienheureux,… Le monde était trop uniforme au goût d’Aleksei et l’originalité n’était pas à l’ordre du jour à Taiyou. Il en avait assez de ces têtes brunes, blondes, parfois rousses. Pourquoi se limiter alors qu’il existait une infinité de couleurs et de teintes différentes ? Tous ces élèves et adultes ne voyaient-ils pas le bleu éclatant du ciel, le vert reposant de l’herbe, le rouge du sang qui battait dans leurs veines ? Et le jaune du soleil, l’ocre de la terre, l’écarlate des rubis ? Ouvraient-ils seulement les yeux ?

Pourquoi ne voyaient-ils pas combien ouvrir le champ de leurs possibilités était merveilleux ? Ils pourraient en voir, en entendre beaucoup plus. Ils pourraient enfin apprendre à vivre. Cependant, le monde semblait tenir obstinément ses yeux clos et partout étaient encore des foules d’homophobes qui ne voulaient même pas admettre que leur existence soit possible. Ils croyaient tout savoir de ce que la Nature offrait alors qu’ils n’avaient même pas compris que sur cette terre, il n’y a pas de réelles limites. Dans ce pays d’aveugles, les borgnes se pensaient rois alors qu’ils n’étaient qu’esclaves.

Ils voulaient lui dicter sa loi, lui dire de revenir sur un prétendu droit chemin. « Tapette », « Femmelette », « Homo », Aleksei avait assez d’entendre ces mots sortir de la bouche de ceux qu’il n’aurait aucun mal à mettre au tapis. Il était tout aussi, sinon plus, mâle que chacun d’entre eux et il pouvait le prouver. De plus, ce n’était pas parce qu’il était gay qu’il allait sauter sur le premier jouvenceau disponible. Il avait un minimum de goût tout de même. Alors pourquoi quand il avait annoncé en classe sur un ton détaché ses préférences sexuelles, ses camarades masculins l’avaient regardé de travers. Ils étaient même venus le chercher à la fin des cours pour lui donner une leçon mais au final, ce n’était pas Aleks qui se retrouvait avec le nez en sang, et quelques dents en moins. En partant, le jeune Russe avait lancé à ses pauvres victimes : « De toute façon, je ne couche pas avec les gars qui ont la bouche plus grande que leurs c*******. »

La victoire avait été écrasante mais le jeune homme ne se sentait toujours pas bien. Le vague à l’âme, il avait erré en ville puis avait décidé de retrouver Mitsuki. Voir ses magnifiques cheveux verts lui donnerait du baume au cœur. Et puis, même s’ils n’étaient tous les deux pas très loquaces, Aleksei se sentait bien quand il se trouvait en présence de son amie. Ils se comprenaient et n’avaient pas besoin de porter le masque qu’ils revêtaient habituellement en société. Aleks était conscient que lui et Mitsu n’avaient pas grand-chose en commun, mais au moins, ils s’acceptaient tels qu’ils étaient. Elle ne lui demandait de devenir quelqu’un qu’il ne serait jamais et il l’aimait comme elle était.

Il se rendit donc dans l’un de leurs repères secrets : une des salles situées dans le hangar. Ils n’aimaient pas montrer au reste du monde à quel point leur amitié était profonde et n’étaient eux-mêmes pas sûr de vouloir admettre que d’une certaine façon, ils s’étaient attachés l’un à l’autre. C’est pourquoi ils ne se parlaient qu’en secret, à l’abri des yeux indiscrets.

Aleksei ouvrit la porte qui claqua bruyamment. Il entra et la ferma avec tout autant de violence. Il se dirigea vers un des murs et le frappa avec son poing. Une fois calmé, il s’assit sur une chaise de la salle et regarda une des seules personnes en ce monde qu’il pouvait considérer comme son « amie ».

« Journée de merde… »

Il haussa les épaules et la regarda un instant avant de lui demander :

- Et toi ? Ca se passe comment ? Mieux que moi j’espère. »
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Je suis un(e) artiste.
Je suis un(e) artiste.

Féminin Messages : 121
Date d'inscription : 16/09/2013
Localisation : Taiyôu Gakuen ~

MessageSujet: Re: RAINBOW - feat Mitsuki   Dim 6 Oct - 7:16


« J’abandonne. »

Mitsuki referma brusquement le livre qu’elle avait sur les genoux avant de le jeter à l’autre bout de la pièce d’un geste énervé. Celui-ci, après avoir violemment heurté le mur, retomba lourdement sur le sol. La jeune fille, frustrée et agacée, laissa échapper un soupir. Son geste était stupide, elle le savait. Balancer son bouquin de science n’allait certainement pas l’aider à comprendre quoi que ce soit aux différentes réactions chimiques qu’elle devait étudier. Pourtant, ça lui avait fait un bien fou. L’adolescente ressentait une aversion certaine pour les matières scientifiques. Les chiffres, ce n’était vraiment pas son truc, elle détestait ça. A l’inverse, elle se passionnait pour les matières littéraires telles que la philosophie et les langues. Toutefois, la véritable raison pour laquelle Mitsuki était si contrariée n’avait strictement rien à voir avec la chimie.

Mitsuki souffla doucement. Hors de question qu’elle ne s’acharne plus longtemps sur son travail. De toute façon, elle n’arrivait à rien. Lassée d’essayer de réviser une matière qu’elle ne comprendrait sans doute jamais, la demoiselle aux cheveux verts attrapa son sac, balaya du pied son livre afin qu’il ne soit pas sur le chemin de l’un de ses colocataires et sortit de sa chambre en vitesse. Il fallait absolument qu’elle voit Aleks.

Aleksei n’était pas le genre de personne à qui Mitsuki aurait imaginé s’attacher. Et pourtant … Ces deux-là, bien qu’ils soient très différents, s’étaient rapprochés au fil du temps. Mitsuki, qui s’était d’abord sentie redevable envers le jeune russe qui lui avait sauvé la mise, s’était finalement attachée à lui sincèrement. Elle appréciait leurs longues discussions à propos de tout et de rien. D’ailleurs, bizarrement, Mitsuki ne se sentait jamais gênée vis-à-vis du jeune garçon. Ceci, probablement parce qu’il l’acceptait telle qu’elle était et qu’il ne la jugeait pas. Plus important encore, elle se sentait en sécurité à ses côtés. Aleks dégageait quelque chose de spécial, sa présence imposait une atmosphère sécurisante, apaisante.

L’amitié sincère qui unissait les deux jeunes gens était particulière, mais ils ne s’en souciaient pas. D’ailleurs, Aleks et Mitsuki ne s’étaient jamais avoué leur attachement mutuel. Ils étaient bien tous les deux, c’était l’essentiel. De toute manière, personne n’était au courant du lien qui les unissait. C’était leur secret.

Mitsuki, son casque de musique enfoncé sur les oreilles, marchait d’un pas décidé dans le hangar de Taiyôu afin de se rendre dans l’une des salles d’isolement. Généralement utilisée pour travailler, c’était l’endroit rêvé pour les artistes. Un lieu calme qui se prêtait parfaitement à la concentration. Aleks et Mitsuki, eux, se rejoignaient ici pour discuter. C’était devenu une sorte de rituel pour les adolescents de se retrouver dans cette pièce.

Assise au fond de la salle d’isolement, les genoux relevés contre sa poitrine, Mitsuki attendait l’arrivée d’Aleks. Elle était contrariée et elle devait parler à son ami pour enfin se sentir mieux. Elle n’attendait pas de lui qu’il la rassure, mais simplement qu’il l’écoute.

Peu de temps après que Mitsuki se soit installée, la porte de la salle d’isolement s’ouvrit bruyamment, laissant apparaître la silhouette élancée d’Aleksei, qui claqua la porte d’un geste violent. Mitsuki ne broncha pas, elle n’était pas surprise. En voyant le jeune homme frapper violement l’un des murs de la pièce de son poing, elle se leva du siège sur lequel elle était confortablement installée.

« Journée de merde… »

La jeune fille s’approcha d’Aleks, qui venait de s’installer sur l’une des chaises de la pièce et fronça les sourcils avant de s’adresser à lui d’un ton calme, un petit sourire au coin des lèvres :

« Abruti, tu vas finir par te casser un doigt. »

Voyant qu’Aleks haussait les épaules, comme pour relativiser la chose, Mitsuki soupira et s’installa sur une chaise à ses côtés.

- Et toi ? Ca se passe comment ? Mieux que moi j’espère. »

La jeune fille entortilla une mèche de ses longs cheveux turquoise d’un geste machinal autour de ses doigts tout en considérant la question. A vrai dire, sa journée n’avait pas été désastreuse, pourtant elle ne gardait en tête que le fait qu’elle aie entendu des filles glousser à propos d’Ayu tout en se vantant d’avoir été draguées par lui. Fronçant à nouveau les sourcils, Mitsuki et se pencha sur le côté afin d’atteindre la joue d’Aleks, sur laquelle elle colla un bisou, puis haussa les épaules à son tour.

« Ma journée n’a pas été terrible, mais j’ai connu pire. »

Levant les yeux au ciel, la jeune fille poursuivit :

« Je sors avec un crétin qui fait des compliments à des glousseuses de premier ordre. Ayu est un abruti. Enfin… C’est pas si grave. »

Mitsuki tentait de se persuader depuis le début de la journée que cela ne l’atteignait pas. Après tout, Ayu avait toujours été adorable avec elle depuis le début de leur relation. Très romantique, il ne manquait jamais une occasion de montrer son affection à sa petite amie. Pourtant, Mitsuki n’arrivait pas à prendre cela à la légère. Elle qui soutenait pourtant qu’elle n’était pas amoureuse, qu’elle était simplement bien avec Ayu… Elle ne supportait pas l’idée qu’il drague d’autre filles, ça la mettait en rogne.

« Dans tous les cas, je suis probablement moins sur les nerfs que toi. Allez, raconte. Qu’est-ce qu’il t’arrive ? »

HRP:
 

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
avatar
Invité


MessageSujet: Re: RAINBOW - feat Mitsuki   Dim 27 Oct - 13:26


Mitsu s’approcha de lui et lui fit la bise. Une mèche des soyeux cheveux verts de la jeune fille vint chatouiller la joue d’Aleks qui avait le toucher sensible. Il sourit et quand elle se redressa, il saisit délicatement une mèche de la chevelure de son amie et en admira la magnifique texture. Il s’apprêtait à lui en faire une énième fois la remarque quand son amie, qui n’avait même pas remarqué que le jeune Russe examinait son unique chevelure, lui lança :

« Ma journée n’a pas été terrible, mais j’ai connu pire. Je sors avec un crétin qui fait des compliments à des glousseuses de premier ordre. Ayu est un abruti. Enfin… C’est pas si grave. »

Le jeune homme haussa un sourcil. Ce « c’est pas si grave » lui semblait à peine convaincant. Etait-ce parce que ce n’était « pas si grave » qu’elle faisait la moue, levait les yeux au ciel et que ses yeux envoyaient des éclairs de colère ? Un sourire amusé se dessina aux coins de lèvres d’Aleksei et il scruta des yeux le visage de Mitsuki qui ne s’apercevait de rien perdue dans de lointaines pensées. D’un naturel buté, il savait qu’elle refuserait d’admettre que le sentiment qui lui rongeait le fond de l’âme et faisait froncer ses sourcils bien dessinés n’était autre que la jalousie. Ses yeux ne suivaient pas inconsciemment Ayumu, un sourire ne s’épanouissait sur ses fines lèvres roses à la vue du bel éphèbe qui lui servait de petit ami, mais la colère l’envahissait dès qu’elle voyait d’autres filles tourner autour de ce qui lui appartenait, comme des abeilles attirées par l’odeur du miel. Mitsu n’aimait pas facilement, ne s’ouvrait pas aisément mais ce qu’elle avait, elle le protégeait et férocement.

Il fallait dire qu’elle avait des raisons de s’inquiéter. Le bel Ayu de par ses gentils sourires et son joli minois volaient les cœurs de bien trop de jeunes filles en fleurs pour que sa petite amie officielle puisse se sentir en sécurité. Aleksei ne comprenait pas totalement ce pan de la personnalité de son amie et des femmes en général : à ses yeux, toute relation qui n’était pas agrémentée d’une petite dose de danger, d’incertitude et de surprise était juste source d’ennui. La vie était devant nous et tendait à tous ses bras grand ouverts alors pourquoi ne pas se jeter dedans ? Mitsuki ne se rendait même pas des propres limites qu’elle s’imposait et il aurait bien voulu l’emmener quelque part où elle puisse se déhancher en riant au milieu d’inconnus, boire au point d’oublier les tourments qui lui rongeaient inutilement l’âme quitte à rentrer au petit matin gâtée d’une bouche pâteuse et d’une charmante haleine, mais il n’était pas sûre qu’elle apprécie. Cela ne faisait rien à Aleks de se réveiller au petit matin dans les bras d’un inconnu, à part si celui-ci se révélait avoir autant de sex-appeal que sa grand-mère en chemise de nuit et dans ce cas c’était une telle catastrophe que le jeune Russe ressentait un besoin chronique de saccager de fond en comble la pièce dans laquelle ils se trouvaient, et d’enseigner au malappris qu’on ne touchait pas impunément un trésor national russe.  Cependant, il n'était pas sûr que Mitsu apprécie de telles aventures et il évitait donc de lui proposer de faire un tour dans les boîtes de la ville avec lui. Un jour peut-être…

« Oh ne t’inquiète pas trop pour Ayu. Il n’est pas du genre à te tromper. »

Juste à allumer la moindre fille à qui il lui viendrait d’adresser la parole mais ce n’était « pas bien grave », n’est-ce pas ? Au fond Ayu était un type sérieux et le fait qu'il n'ait toujours pas succombé aux charmes insistants d'un bel éphèbe comme Aleks le montrait bien. Mitsuki n’avait aucune raison de s’inquiéter. De plus, si Ayumu connaissait un certain succès, sa petite amie n’était pas en reste et à deux, ils formaient l’un des plus beaux couples de l’école. Cela ne vous pas dire qu’entre eux deux, tout était dégoulinant de sucre et de miel mais physiquement, il était incontestable qu’ils allaient bien ensemble. Un beau garçon et une jolie fille, que demander de mieux ? Aleksei leva les yeux au ciel. Personne n’était jamais satisfait en ce bas monde.

« Dans tous les cas, je suis probablement moins sur les nerfs que toi. Allez, raconte. Qu’est-ce qu’il t’arrive ? »

Il se renfrogna immédiatement. Pas envie de parler de ça. Juste de casser la gueule à quelqu’un, mais ça c’était déjà fait. Alors peut-être lui fallait-il casser un objet, faire sauter un bâtiment, organiser un attentat géant pour y faire sauter tous les homophobes de la Terre pour qu’il se sentît mieux. Bon dieu, il n’avait pas quitté la Mère Patrie pour retrouver des myriades de personnes aux idées semblables à son père ! A chaque fois qu’il entendait le mot « tafiole », il voyait son père devant lui et il allait en devenir fou. Il se remémorait chaque détail du visage du vieillard, des rides qui barraient son large front à la dent en or qui brillait discrètement dans la bouche paternelle et qu’en digne fils de son père, Aleksei avait tant envie d’arracher pour lui faire avaler.

« Rien ! » répondit-il d’un ton brusque.

Il abattit son poing sur la table et un silence étrange s’installa dans la salle où il ne regardait pas son amie mais la fenêtre à moitié ouverte qui se trouvait en face de lui. Fermant un instant les yeux, il respira profondément pour reprendre ses esprits avant d’ajouter :

« C’est pas contre toi Mitsu… j’ai juste eu une journée de merde…

Aleksei leva des yeux vers elle, sa seule et unique amie.

-… encore et toujours ces putains d’homophobes…

Sa gorge se noua.

- … c’est dur parfois. »

Non, il n’avait pas dit ça. Ce n’était pas des larmes qui embuaient ces yeux, juste une poussière qui lui était rentrée dans l’œil. Ce n’était pas sous le coup de l’émotion que sa voix s’était enrouée et qu’il avait lâché cette confidence. Non, Aleksei ne s’était pas montré… si faible. Ce n’était pas lui qui était assis là à parler par sa bouche, c’était quelqu’un d’autre, le lui qui ne devait pas exister et qu’il devait vaincre. « Tu ne m’auras pas, tu ne m’auras pas, tu ne m’auras pas… » aurait-il voulu crier sans fin à cet inconnu qui l’habitait et pour qui il n’y avait plus de place. « Disparais. »

Alors pourquoi cela continuait-il à faire si mal ?

HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: RAINBOW - feat Mitsuki   

Revenir en haut Aller en bas
 

RAINBOW - feat Mitsuki

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Liquid Rainbow...♪ |libre|
» Rainbow Quest
» Joyeux Noël, Miss Mitsuki [PV : Mitsuki]
» PV de Roxane || Chloé R. Evans ( feat Kristen Bell ) pris
» Just the same //feat Matt'//

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Taiyou Gakuen :: Hors RPG :: Rp terminés ou abandonnés-